EAU : UN GASPILLAGE COLOSSAL

Les chiffres sont vertigineux  : 17,4 millions de m3, soit 17,4 milliards de litres, sont perdus bon an mal an sur le réseau d’eau potable du Grand Lyon. De quoi abreuver les 6 millions d’habitants du Darfour pendant une année !
Alors que se discute, en ce moment, la révision quinquennale 2007 du prix de l’eau du Grand Lyon, ces gaspillages titanesques font tâche. Les deux délégataires en charge du service de distribution d’eau potable (Véolia et SDEI) admettent ne pas trop savoir où passe une partie de l’eau qu’ils fournissent. Le Grand Lyon avance que ça peut correspondre à des volumes sous-comptés, à des fuites, à des vols d’eau ou à des forfaits mal estimés. Mais “en grande majorité, ce sont des fuites" tranche Luigi Mei, chef d’agence de la SDEI Grand Lyon.
Et plus le temps passe, plus les fuites s’amplifient : en 1997, à peine 10 % de l’eau était perdue. Aujourd’hui, on frise les 20 % ! Claire Tillon, chef du service eau potable de la direction de l’eau du Grand Lyon, rassure néanmoins défendant que “ce sont de bons chiffres pour un réseau urbain". De quoi légitimement s’interroger alors que les pouvoirs publics ne cessent de “culpabiliser" les citoyens sur les économies d’eau.

La propreté, gaspillage public n°1
D’autant que ce gaspillage se déroule tous les jours, sous nos yeux. D’aucuns pointent en effet du doigt la propreté des 57 communes du Grand Lyon. À l’année, le lavage des rues consomme plus de 11,8 millions de m3 d’eau. Rien n’est fait pour inciter le Grand Lyon à faire des économies d’eau. En effet, le Grand Lyon ne paie qu’une partie par forfait. D’après Jean-Louis Linossier, de l’ACER*, une association de consommateurs, “seuls 7,4 millions de m3 sont facturés, les 4,4 millions restants passent à la trappe". De fait, qui s’étonnera de voir couler l’eau en surabondance dans les rues de Lyon ? Rue de la Barre, chaque matin, la borne de lavage coule ainsi en abondance, pendant que le cantonnier prend son petit noir au bar du coin...
À l’heure où l’eau est au coeur de toutes les problématiques de pauvreté, (un humain sur six n’a pas accès à une eau saine, 22 000 personnes en meurent chaque jour), le gaspillage de l’eau - qui plus est potable - du Grand Lyon, paraît coupable. Pas de doute, il y a bien de l’eau dans le gaz.

* Association des consommateurs d’eau du Rhône.
L'eau du Grand Lyon

Consommation annuelle : 88,2 Millions de m3

Taux de perte : 17,4 millions de m3 (19,7 %)

à lire également
Ce jeudi matin, une fausse campagne publicitaire est apparue dans les panneaux JCDecaux. Reprenant les codes de la communication institutionnelle de la métropole, elle prétend que "Le Grand Lyon déclare l'urgence climatique et écologique". C'est un canular.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut