Covid-19 à Lyon : selon Olivier Véran, le pass vaccinal pourrait être supprimé avant juillet

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimé sur le pass vaccinal dans la soirée du mercredi 2 février, alors même que les chiffres du taux d'incidence diminuent à Lyon (Rhône) et ailleurs en France.

Le pass vaccinal supprimé avant juillet ? C'est en tout cas ce qui est actuellement envisagé par le gouvernement et le ministre de la Santé ces derniers jours. Si le nombre de cas positifs au Covid-19 reste extrêmement élevé en France, le taux d'incidence poursuit sa baisse dans le Rhône. Actuellement, l'indicateur enregistre 3 489,1 cas pour 100 000 habitants, selon Santé Publique France (les données prennent en compte la période allant du lundi 24 au lundi 31 janvier).

Après l'allègement des restrictions sanitaires mercredi 2 février, et notamment la fin de l'obligation du port du masque en extérieur, c'était au tour d'Olivier Véran de s'exprimer sur l'évolution de la pandémie et de "donner de la visibilité aux Français".

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : fin du port du masque en extérieur, jauges... les mesures sanitaires allégées ce mercredi

Un pass vaccinal supprimé avant juillet ?

Invité chez nos confrères de BFMTV ce mercredi soir, le ministre de la Santé a rappelé que la loi prévoit la tenue du pass vaccinal obligatoire jusqu'à juillet. Cependant, "si nous pouvons supprimer le pass vaccinal avant, nous le ferons", a indiqué Olivier Véran.

Le ministre conditionne alors la fin du pass vaccinal en fonction "d'indicateurs pertinents", comme par exemple "le taux d'occupation des lits de réanimation par des malades du covid". "Quand il n'y aura plus un soin déprogrammé dans notre pays, s'il n'y a pas de nouveau variant en circulation, l'utilité du pass sera discutée et nous pourrons le retirer", explique le membre du gouvernement qui assure qu'il y a "encore des gens qui sont appelés pour leur dire qu'on ne peut pas vous opérer demain. On garde la place pour quelqu'un qui, en général, n'est pas vacciné et fait une forme grave de covid".

1 Français sur 2 touché par le covid

Selon le ministre de la Santé, "un Français sur deux a contracté une forme de covid depuis le début de la pandémie en 2020". Autre chiffre : 15 millions de contaminations concernant le seul variant Omicron est sans doute proche de la vérité.

Compte tenu de l'évolution positive de la pandémie, Olivier Véran a expliqué que le masque en intérieur pourrait ne plus être obligatoire au printemps comme cela a déjà été le cas. "Avant la vague Delta, on avait retiré le maque dans les cinémas... il était conseillé, mais plus obligatoire", rappelle-t-il.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : la baisse du nombre de cas se poursuit dans le Rhône

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut