Courir pour elles : une 9e édition de 6 mois à 92 ans

Des 6 mois de Mélodie jusqu'au 92 ans de Bernadette, ce sont 16 000 femmes qui se sont engagées ce dimanche matin contre le cancer lors de la 9e édition de Courir pour elles au parc de Parilly.

Malgré la pluie, elles ont couru "pour elles" au Parc de Parilly. Ce dimanche matin, 10 000 femmes ont participé à la course de 5 km, 4 000 à celle de 10 km et 2000 à la marche.  Objectif atteint pour l'association lyonnaise, qui disposait encore de quelques dossards en cette journée de fête des Mères. Mais les fidèles de cette course ont répondu présentes et beaucoup de participantes en ont profiter pour allier la course avec la fête des Mères. Elles étaient encore 200 à s'inscrire ce matin même pour promouvoir le sport face aux cancers féminins et récolter des fonds pour la prévention et la mise en place de programmes d'activité physique adaptée pendant les traitements. La plus jeune de la course, Mélodie, a participé avec son dossard du haut de ses 6 mois, tout comme la doyenne, Bernadette, âgée de 92 ans. Cette année, la moyenne d'âge des participantes est de 39 ans et le don moyen - en plus de l'achat d'un dossard à 20 euros - est de 200 euros.

Depuis 2010, 200 000 euros en moyenne sont ainsi récoltés chaque année pour mener des actions de prévention et mettre en place des programmes de soins de supports dédiés aux femmes atteintes d'un cancer. En particulier l'APA, l'activité physique adaptée. L'année dernière, 600 patientes du centre Léon Bérard et de l'Hôpital Lyon Sud ont pu bénéficier de ces activités grâce à la course. Des programmes faits sur-mesure qui réduisent de 30 % la fatigue liée au traitement et à la maladie. Sur le cancer du sein, l'APA réduit également de 24 % le taux de rechute et de 34 % le taux de mortalité globale. Malgré ces résultats et contrairement à d'autres pays, l'APA ne bénéficie pas de financement public.

L'année prochaine, l'association Courir pour elles fêtera ses dix ans. La date de cette course anniversaire a d'ores et déjà été annoncée par la présidente fondatrice de l'association, Sophie Moreau. Elle se déroulera le 19 mai 2019 au parc de Parilly.

à lire également
Bébé Maternité
Dans une note d'étape, le Remera (Registre des malformations en Rhône-Alpes) qui a été à l'origine de l'alerte sur les malformations congénitales dans l'Ain, s'en prend  à l’agence nationale de santé publique, sous tutelle du ministère chargé de la Santé.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut