JEFF PACHOUD / AFP

Coronavirus : quelle est la circulation du virus à Lyon pour la réouverture des terrasses ce mercredi ?

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au samedi 15 mai, le taux d'incidence est de 169 (les données prennent donc en compte la période entre le dimanche 9 mai et le samedi 15 mai). Il y a moins d'un mois, le 12 avril, ce taux d'incidence était encore de 518. La baisse est très nette en un mois.

En chiffres, le taux d'incidence dans le Rhône :

  • 15 mai : 169
  • 14 mai : 162
  • 13 mai : 169
  • 11 mai : 202
  • 10 mai : 208
  • 9 mai : 219
  • 3 mai : 266
  • 1er mai : 286
  • 30 avril : 309
  • 23 avril : 375
  • 16 avril : 431
  • 12 avril : 518
  • 4 avril : 553 (pic de la 3e vague)

La circulation du virus en nette baisse depuis 1 mois à Lyon


La légère remontée dans le Rhône est purement circonstancielle. Il s'agit de l'effet "jour férié". En effet, le taux d'incidence s'établit sur une semaine glissante. Or, le 8 mai, férié, il y a eu très peu de tests. Logique qu'il y ait davantage de testés positifs le samedi suivant, le 15 mai.

Si on regarde la circulation du virus par classe d'âge, dans le département du Rhône, "l'effet vaccin" est clairement visible :

- taux d'incidence moyen dans le Rhône : 169 (au 15 mai)

  • Moyenne : 169
  • 0-9 ans : 142
  • 10-19 ans : 200
  • 20-29 ans : 227
  • 30-39 ans : 218
  • 40-49 ans : 200
  • 50-59 ans : 172
  • 60-69 ans : 99
  • 70-79 ans : 80
  • 80-89 ans : 48

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut