masque non conforme

Coronavirus : pourquoi faut-il oublier les masques à couture sagittale

Depuis plusieurs jours, les Français sont nombreux à s'activer pour trouver des masques. Mais certains modèles grand public sont à oublier, comme ceux avec "couture sagittale". 

C'est la course aux masques, "grand public", "chirurgicaux", dans les pharmacies, bureaux de tabac ou grandes surfaces. Cependant, certains modèles sont à éviter, notamment ceux à "couture sagittale", c'est-à-dire entre le nez et la bouche. 

La recommandation vient directement de l'AFNOR qui met en place les normes, mais aussi de l’Agence nationale de sécurité du médicament, les coutures situées à ces endroits ne garantiraient pas une bonne protection, laissant passer plus d'éléments que les zones composées uniquement de tissu. "il convient d’être vigilant aux modèles comportant une ou plusieurs coutures verticales, le long du nez, de la bouche et du menton. Cette solution n’a pas été retenue par les experts lors de la rédaction de l’Afnor Spec (risque de fuite par la couture)", précise l'AFNOR.

Or, les premiers patrons qui ont commencé à circuler en mars, notamment celui issu du Centre hospitalier universitaire de Grenoble reposé sur une construction avec couture sagittale, avant que plusieurs avis mettent en garde contre cette dernière. 

Par ailleurs, il est possible de se tourner vers des masques "grand public" avec logo et certification de l'Etat, où il sera précisé également le nombre de lavages que les masques peuvent subir avant de perdre leur efficacité. 

2 commentaires
  1. PAUL Gabriel - 5 mai 2020

    Bonjour
    Il faut arrêter les conneries
    Vaut mieux ce type de masque que pas de masque.
    Ils arrêtent malgré tout un certain nombre de postillons
    L'espace publique n'est pas un Bloc opératoire

  2. alexbreuil - 5 mai 2020

    bien d’accord avec le commentaire de Paul

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut