Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland. @OrianeMollaret

Coronavirus à Lyon : ça continue de baisser ? ça remonte ? Le point sur la circulation du virus ce vendredi dans le Rhône

Après une nette hausse fin juillet, du nombre de nouveaux cas, la tendance est assez stable depuis début août. Une tendance qui se confirme dans les derniers chiffres. Le point ce vendredi dans le département du Rhône.

Depuis une dizaine de jours, après une nette hausse, le nombre de nouveaux cas semble se stabiliser dans le Rhône. La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au lundi 9 août, le taux d'incidence est de 308 (les données prennent donc en compte la période entre le mardi 3 août et le lundi 9 août. Le 31 juillet, le taux d'incidence était monté jusqu'à 320 dans le département. Depuis 10 jours, la tendance est stable.

Taux d'incidence dans le Rhône :

  • 10 juillet : 36
  • 20 juillet : 186
  • 30 juillet : 319
  • 3 août : 305
  • 6 août : 301
  • 9 août : 308

Par âge, ce sont toujours les plus jeunes qui sont les plus touchés par le nombre de nouveaux cas.

Ainsi, dans le Rhône :

  • incidence moyenne : 308
  • 0-9 ans : 147 (+18 en deux jours)
  • 10-19 ans : 386 (+10 en deux jours)
  • 20-29 ans  : 575 (+5 en deux jours)
  • 30-39 ans : 449 (+18 en deux jours)
  • 40-49 ans : 321 (+9 en deux jours)
  • 50-59 ans : 238 (+5 en deux jours)
  • 60-69 ans : 126 (+18 en deux jours)
  • 70-79 ans : 110 (stable)
  • 80-89 ans : 101 (stable)

Entre circulation du virus, vaccination et hospitalisations, Lyon Capitale a fait le point cette semaine sur cette 4e vague, un peu différente des précédentes, avec Serge Morais, le directeur adjoint de l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes. Lire l'interview ici.

Lire aussi : Covid-19 : vers un durcissement des mesures sanitaires à Lyon ? La tendance est plutôt non

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut