Collomb accusé de “répression syndicale” par le patron de la CGT

Philippe Martinez, secrétaire national de la CGT, était l’invité politique de Sud Radio jusqu’à 9h ce vendredi 27 mars.

Invité de Sud Radio pendant une heure ce vendredi matin, le nouveau secrétaire national de la CGT était interrogé sur la qualité du dialogue social en France. Philippe Martinez a dénoncé deux exemples de "répression syndicale". L'un à Toulouse, où le Medef cherche à "faire fermer les locaux syndicaux de la Bourse du travail", l'autre à Lyon, où "le maire de Lyon, face à des manifestants inquiets pour leur avenir dans le cadre du passage à la métropole, a fait intervenir avec violence les forces de police [lundi 23 mars, NdlR]. Cela donne lieu à deux gardes à vue de camarades CGT".

"Donc, au lieu de discuter, on met les camarades en garde à vue", a dénoncé le patron de la centrale syndicale. "Je pense qu'il y a beaucoup de progrès à faire en matière de dialogue social en France", a-t-il conclu.

Sur le conflit social qui oppose les agents de la métropole à leur direction, lire notre article dans Lyon Capitale-le mensuel d’avril, qui sort en kiosques aujourd’hui.

à lire également
David Kimelfeld en meeting à Lyon © Antoine Merlet
Ce mercredi soir, David Kimelfeld tenait son premier meeting officiel en tant que candidat à la présidence de la métropole. Trois jours après le choix de La République en Marche d'investir Gérard Collomb, l'actuel président de la métropole a apporté la preuve que sa dynamique n'était en rien émoussée. Il a réuni autour de lui près de 1 000 personnes.
7 commentaires
  1. Robes Pierre - 27 mars 2015

    La répression policière a toujours été une spécialité socialiste , 1948 un certains Jules Moch ministre de l'intérieur socialiste autorise l'ouverture du feu contre les grévistes.

  2. Marine - 27 mars 2015

    Le syndicat CGT ne sait que parler, et faire de la politique. Aucun parti syndicale ne devrait se mêler de la politique. Franchement j'espère que la CGT va perdre de plus en plus d'adhérents !

  3. populiste - 27 mars 2015

    @marineBonjour, le parti communiste et la cgt ont fusionné en 1947 et depuis les cadres passent d'un secteur à l'autre. Gérard aurait du leur claquer la porte au nez bien avant a ces fonctionnaires qui travaillent 31 heures payées 35....

  4. Robes Pierre - 27 mars 2015

    @populiste . Collomb est très heureux de trouver le soutien des sympathisants CGT au moment des élections ,il réagit comme Hollande avec la vrai gauche, ceci va se payer dimanche. Méconnaissance profonde du monde syndical, être adhérent à la CGT ne signifie nullement adhérer aux idées du PC, même si certains le sont. C'est très tendance de critiquer la CGT mais ceci n'en fait pas une vérité, toujours majoritaire aux élections professionnelles , on pourrai aussi changer les votants comme certains voulaient changer le peuple.

  5. Robes Pierre - 27 mars 2015

    @populiste & marine, Je vous rappele le sujet Collomb et répression syndicale par les états d’âmes !

  6. LYOCAL - 29 mars 2015

    la Confédération générale du travail, syndicat primaire préfére l’affrontement au dialogue, le sabordage au compromis. Pour Coluche : « La CGT, c'est le Cancer Général du Travail ; encore que Krasucki dit que c'est faux, parce que le cancer évolue, et pas la CGT !'. Le syndicat dispose d’une réserve financière de 82 millions d'euros dont 41 M€ en placements (la CGT est un syndicat capitaliste). De même la crise de la presse française a pour cause majeure le monopole du syndicat du Livre, qui récupère un maximum d'argent sur l'impression et les ventes des quotidiens. En novembre 2011, le gouvernement a enterré le rapport Perruchot sur les syndicats, après des mois de travail et d'auditions. Ce dossier permet de faire la lumière sur les méthodes et les finances du syndicat marxiste.

  7. LYOCAL - 29 mars 2015

    La justice est saisie d'une gigantesque escroquerie à la formation professionnelle 07 FÉVRIER 2014. Alors que le projet de loi sur la formation professionnelle est discuté en procédure accélérée à l'Assemblée, le service régional de contrôle d’Ile-de-France a saisi la justice d'une énorme escroquerie présumée à la formation professionnelle. Selon nos calculs, quarante millions d'euros ont été détournés entre 2007 et 2012 en Ile-de-France. Trois mois après le signalement, le parquet de Paris n'a toujours pas réagi.!!!!!!!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut