christophe de margerie
© MARTIN BUREAU / AFP

Christophe de Margerie, le PDG de Total, est mort

Le PDG de Total, Christophe de Margerie, est mort dans un accident d’avion à Moscou.

Il était un peu plus de 22h lundi soir 21 octobre lorsque l'avion de Christophe de Margerie s'est écrasé en bout de piste d'un aéroport près de Moscou, juste après son décollage. Le PDG de Total et les autres occupants de l'appareil sont morts.

Dans un communiqué, le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général, Christophe de Margerie, est décédé cette nuit dans un accident d'avion. Le groupe pétrolier précise que "les premières pensées de la direction et des employés de Total vont à l'épouse, aux trois enfants et aux proches de Christophe de Margerie, ainsi qu'aux familles des autres victimes".

“Big Moustache”, “il faisait rayonner Total” selon Luc Chatel

Christophe de Margerie était un patron atypique. Surnommé "Big Moustache", après toute une carrière au sein du géant pétrolier, Christophe de Margerie était devenu directeur général de Total en 2007 puis PDG en 2010. Sous son égide, le groupe avait accéléré ces dernières années ses investissements dans l'exploration, avec des objectifs ambitieux de croissance de production de pétrole. En parallèle, Total menait d'importantes cessions d'activités.

Christophe de Margerie détonnait par son franc-parler. Il avait notamment manqué déclencher une polémique en avril 2011, lorsqu'il avait pronostiqué que le prix de l'essence dépasserait un jour 2 euros le litre.

Parmi les nombreuses réactions à sa disparition, l'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin salue "un grand leader" et exprime sa "profonde tristesse". Le secrétaire général intérimaire de l'UMP, Luc Chatel, rend quant à lui hommage à "un grand patron qui faisait rayonner Total".

1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - mar 21 Oct 14 à 12 h 40

    Lundi 20 octobre...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut