Le Beaujolais au printemps. Daniel Gillet copyright Beaujolais au printemps /JB Laissard copyright

Certains viticulteurs installés près de Lyon pourront bénéficier d’une année blanche

Durement touchés par l’épisode de gel du mois d’avril certains viticulteurs du Beaujolais devraient bénéficier d’une année blanche de charges sociales.  

Présent ce mardi lors de la séance de questions au gouvernement le député du Beaujolais Bernard Perrut a alerté le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, sur la situation critique dans laquelle se trouvent nombre d’agriculteurs de sa circonscription à la suite du grave épisode de gel qui a touché la France au mois d’avril. Le député a notamment demandé l’instauration d’une année blanche, à savoir exonérée de charges sociales, le report et l’allongement des prêts, ou encore l’activation du chômage partiel afin de sauver les producteurs.

Un appel à l’aide qui semble avoir été entendu par le gouvernement, puisque Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, a assuré le député qu’une année blanche de charge serait effectivement mise en place pour les producteurs les plus touchés. « Au-dessus d’un certain seuil, qui est en train d’être défini avec les professionnels, il s’agira d’une annulation et en dessous d’un report », a précisé le ministre avant d’ajouter que les aides du fond d’urgence, destinées aux entreprises en impasse de trésorerie, étaient en train d’être déléguées. 

Lire aussi : Vignes, pêches, cerises gelées et détruites : c’est la désolation dans le Rhône, reportage dans le Lyonnais

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut