La centrale nucléaire du Bugey dans l’Ain, à 30 km de Lyon, est visible depuis des hauteurs de la colline de Croix-Rousse.

Canicule : pourquoi la centrale nucléaire du Bugey peut rejeter de l'eau plus chaude qu'à la normale

Face à la vague de chaleur, la centrale nucléaire du Bugey dans l'Ain a obtenu une dérogation pour rejeter de l'eau plus chaude qu'en temps normal. Roland Desbordes, porte-parole de la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), a expliqué à Lyon Capitale les conséquences de la canicule sur la centrale. Interview.

La canicule qui touche depuis plusieurs jours la vallée du Rhône et s'intensifie en ce début de semaine avec des températures qui vont approcher les 40 degrés autour de Lyon, met-elle à mal les centrales nucléaires qui bordent le Rhône ?

La réponse est oui, au moins partiellement. Une centrale nucléaire ne peut pas réchauffer le fleuve au-delà d'une certaine limite pour protéger l'environnement. Face au réchauffement de la température du Rhône sous l'effet de la canicule, une dérogation temporaire aux règles environnementales a donc été accordée par l’Autorité de sûreté nucléaire le 17 juillet à la centrale Bugey dans l'Ain pour lui permettre de continuer à fonctionner "à un niveau minimal de puissance". La centrale peut donc rejeter de l'eau plus chaude qu'à l'accoutumée dans les eaux du Rhône avec une limite cependant : ne pas augmenter la température du fleuve de plus de trois degrés en moyenne journalière en aval de la centrale.

Roland Desbordes, porte-parole de la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), explique à Lyon Capitale pourquoi ce type de dérogation est très rare.

Quand une centrale nucléaire rejette de l'eau plus chaude qu'à la normale, quelle est la conséquence pour l'environnement ?

Roland Desbordes : "Les poissons vont souffrir encore davantage. Avec la canicule, l'eau du Rhône est déjà chaude et la dérogation accordée à la centrale du Bugey lui permet de rejeter de l'eau plus chaude qu'en temps normal avec une hausse maximale de la température du fleuve qui peut aller jusqu'à 3 degrés en aval de la centrale tout en respectant le seuil d'une température maximale de 30 degrés. La centrale du Bugey a quatre réacteurs et deux sont refroidis grâce aux eaux du Rhône. Si chaque centrale construite sur le Rhône, celle du Bugey, de Saint-Alban, du Tricastin, rejette de l'eau plus chaude de trois degrés, la température du Rhône à Avignon va atteindre les 40 degrés. Pour l'environnement, c'est évidemment néfaste.

Ce type de dérogation est-il rare ?

Habituellement, la période tendue pour les centrales nucléaires ce sont les mois d'août-septembre quand l'étiage des fleuves est au plus bas. Cette année, cela a commencé dès le mois de mai. C'est ça qui est très nouveau. Concernant les dérogations, jusqu'à il y a quelques années, c'était exceptionnel. Il y en avait eu lors de la canicule de 2003 et depuis cela a été très rare. En général, les centrales font baisser leur puissance pour faire baisser la température de l'eau rejetée. Mais, baisser la puissance d'un réacteur ce n'est pas modulable. On peut faire diminuer la puissance d'une centrale à 70-80%, mais pas en dessous. Sinon, cela génère des risques.

Avec la canicule, l'eau du Rhône peut-elle devenir trop chaude pour refroidir les réacteurs ?

Pour le fonctionnement des réacteurs, que l'eau soit à 27, à 28 ou à 30 degrés, ce n'est pas important. La centrale utilise l'eau du fleuve pour refroidir la vapeur d'eau qu'elle émet. Celle-ci est à une température de 100 degrés et il faut la ramener à 30-40 degrés. L'enjeu, c'est que la température de l'eau mélangée en aval de la centrale, c'est-à-dire l'eau rejetée par la centrale qui se mélange à celle du fleuve, ne soit pas trop chaude pour ne pas porter atteinte à la biodiversité.

Lire aussi : Vidéo 6 minutes chrono - « En termes de sûreté nucléaire, la canicule a un impact limité. » (Autorité de sûreté nucléaire)

 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut