Devant le palais de justice lyonnais, le collectif Super Féministe s’est réuni sous la pluie pour dire son mécontentement. « On voulait faire une petite action symbolique » explique Margaux, l’une des militantes. @Super Féministe.

Anniversaire du gouvernement Castex : action féministe ce mardi au Palais de Justice de Lyon

Malgré les intempéries, le collectif militant du Planning Familial 69, "Super Féministe" a mené une action anti-gouvernement ce mardi matin sur les marches du Palais de Justice du 5e arrondissement.

"Triste anniversaire que nous ne fêtons pas aujourd'hui" ont déclaré les militantes du blog Super Féministe. Un an après la nomination du gouvernement de Jean Castex, les associations féministes manifestent la constance de leur colère contre celui-ci. Ce mécontentement concerne plus spécifiquement le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.

"Nous avons honte de notre gouvernement à Lyon comme partout en France", ont-elle affirmé devant le Palais de Justice de Lyon (5e). Sans appel à la manifestation, le collectif a lu son communiqué de presse au pied du  monument historique du Vieux Lyon, qui abrite la cour d'assises et la cour d'appel de la ville.

« Un an de Darmanin, un an de honte ».

En dessous de leur bannière noire et rouge, les militantes ont déposé sur les marches des citations et faits marquants qu'elles reprochent au ministre de l'Intérieur.

Sur les marches du palais de justice, les pancartes du collectif Super Féministe. Gérald Darmanin a récemment attisé la colère des collectifs féministes en se rendant à la manifestation des policiers du 19 mai. @Super Féministes

Il y a un an, la même association manifestait, accompagnée par d'autres collectifs, contre la nomination de Gérald Darmanin et Eric Dupond Moretti.

« Pour toutes ces raisons (…), parce que nous exigeons d’en finir avec un système qui protège les auteurs de violences, policières, sexistes, racistes ou LGBTIphobes, nous demandons votre démission immédiate. Un an, ça suffit. Un an, c’est déjà trop ! ». Depuis son installation à la Place Beauvau, Gérald Darmanin provoque la colère des féministes françaises.

Margaux, militante Super Féministe et membre du Planning Familial 69, explique que c'est non seulement l'ensemble du gouvernement mais aussi le chef de l'Etat qui sont visés par cette action. "Le problème, c'est l'hypocrisie d'Emmanuel Macron et du gouvernement de manière générale. Il fait des interviews pour pour dire que la cause des femmes est l'une des grandes du quinquennat puis multiplie les actions qui vont à l'encontre de ses paroles !"

Visé par plusieurs plaintes, le ministre de l'Intérieur a toujours nié les accusations de viol. En juin 2020 il déclarait à BFMTV être "accusé à tort" et n'avoir "rien à se reprocher".

Lire aussi : Lyon : manifestation féministe anti-gouvernement prévue le 10 juillet

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut