météo ciel nuage soleil pluie pollution brouillard

Alerte pollution : Lyon passe en vigilance rouge aux particules fines

Lyon est passé en vigilance rouge pollution ce mercredi en raison d'un dépassement du seuil d'alerte niveau 2. Aucune amélioration significative de la qualité de l'air n'est attendue avant vendredi. 

En vigilance orange depuis lundi et l'activation du dispositif préfectoral, Lyon et le bassin Nord-Isère viennent de passer en vigilance rouge. “Depuis le début de la semaine, les concentrations de particules fines sont en augmentation sur la région, en lien avec des conditions météorologiques très stables, ne permettant pas la dispersion des polluants émis”, explique Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Une situation qui devrait changer ce jeudi à la faveur d'un renforcement du vent du nord et un brassage plus important dans l'après-midi. Malgré cette évolution des conditions météo, le seuil pourrait tout de même être dépassé. Une “amélioration franche est attendue pour vendredi 1er mars”, assure Atmo. Selon l'agence, ce 5e épisode de pollution de l'année 2019 est majoritairement lié “aux chauffages et au trafic routier”.

En réaction, la circulation différenciée va être mise en place à Lyon et Villeurbanne ce jeudi et un ticket Tick’Air à 3€ va être proposé pour circuler pendant une journée sur le réseau TCL.

à lire également
Météo Lyon ciel bleu nuages
Toujours en vigilance orange, Lyon subit la chaleur de plein fouet, comme partout sur le territoire. La semaine à venir ne devrait pas déroger à la règle avec une petite pause pluie pour la fin de semaine.
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 28 février 2019

    Le pire dans cette histoire, c'est que même si tu te déplaces à vélo ou à pied en abandonnant la voiture ou les transports en commun polluants,
    puisque les industries et l'usage de l'automobile ne sont pas stoppés,
    et bien ce sont ceux qui font le plus d'efforts physiques non polluants qui en prendront plein la tête !
    .
    Quel monde de tarés qui a perdu le sens des priorités : défendre la vie.
    Mais c'est bon pour la croissance économique, ne changeons rien, jusqu'à l'extinction.
    :o/

    1. Bernard Girard - 28 février 2019

      Il parait que non 🙂 : un automobiliste dans sa caisse (milieu confiné) respire plus de saloperies qu'un piéton ou cycliste passant à côté.

      1. Abolition_de_la_monnaie - 28 février 2019

        C'est vrai, un automobiliste qui respire dans sa voiture, respire en moyenne plus de particules fines et s'empoisonne plus vite. 🙂
        Mais un automobiliste ne "fait rien", assis dans sa caisse métallique qui représente entre 10 et 30 fois sa masse. Tandis que les piétons et les cyclistes, respirent moins de ces particules fines (mais plus les particules moins fines) et, faisant des efforts physiques, cette absorption est plus dangereuse (alerte "anti-sport/activité physique" lors des alertes pollutions pour les personnes plus "fragiles" (sensibles)).

  2. Galapiat - 28 février 2019

    les pires , ceux qui n'ont rien d'autre à proposer que d'emm....der le peuple, ce qui fait regretter que l'extinction tarde tant à venir.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut