Résultats plus que mitigés pour l’hôtellerie lyonnaise en 2014

L’hôtellerie lyonnaise a connu une année 2014 compliquée et n’a pas réussi à redresser la barre après un premier trimestre difficile.

En 2014, l’hôtellerie lyonnaise n'était pas à la fête. Toutes catégories d'établissements confondues, le taux d'occupation a reculé de 1,6 % par rapport à 2013, pour atteindre 63,1 %. Seule l’hôtellerie de luxe a connu des résultats en hausse l'année passée (+1,5 %).

Faut-il s'en réjouir ou s'en inquiéter, malgré une hausse de la TVA le 1er janvier, le prix moyen d'une chambre a reculé de près de 2 points, jusqu'à atteindre 81,20 euros HT pour une nuit.

Une année contrastée

En 2014, les résultats ont été particulièrement contrastés selon la période de l'année. Le premier trimestre a été plus que morose, faute notamment à la non-tenue du Sirha, un des plus importants événements d'Eurexpo. Les bons résultats du deuxième trimestres, portés par la Coupe du monde d'équitation, n'ont pas réussi à compenser le démarrage difficile de 2014, pas plus qu'une saison estivale sans grand brio. Même la Fête des lumières et le salon Pollutec, qui ont fait exploser les scores de fréquentation, n'ont pas permis de redresser la barre.

14 258 chambres dans la métropole

Le marché hôtelier lyonnais fait partie de ceux qui se sont le plus développés en France en 2014, avec l'ouverture de 387 nouvelles chambres, portant le parc hôtelier de la métropole à 14 258 chambres.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut