burger
©Tim Douet

Lyon, capitale gastronomique... de la malbouffe

Une étude qui a recensé les principales enseignes de restauration rapide implantées dans les grandes villes françaises place Lyon en troisième position en termes de densité de fast-food, derrière Bordeaux et Paris. La ville de Villeurbanne se classe en 15e position.

Exit les quenelles des bouchon traditionnels. Capitale gastronomique reconnue, Lyon serait également en passe de devenir l'une des villes les plus touchées par la malbouffe. C'est en tout cas ce que présente l'étude* du site My-pharma.info, qui a recensé les principales enseignes de restauration rapide présentes dans les 20 plus grandes villes de France. Avec une densité d'un fast-food pour 8136 habitants, la métropole rhodanienne se classe troisième de France des villes où les enseignes de restauration rapide sont les plus implantées. Bordeaux truste la première place (un fast food pour 6893 habitants) et Paris arrive en deuxième position (un pour 7621).

 

Domino's et Subway, stars lyonnaises

L'état des lieux présenté peut apparaître assez logique. En tant que troisième ville de France, il est normal que Lyon attire les enseignes de fast-food. Plus étonnant : la présence de Villeurbanne dans ce classement, en 15e position, devant Marseille ou Lille.

Dans le détail, My-pharma.info précise que les estomacs lyonnais sont particulièrement convoités par Domino's Pizza et Subway. Avec 10 points de vente sur la ville, l'enseigne de livraison de pizza réalise son meilleur score de tout l'Hexagone, hors Paris. La marque Subway est également bien représentée, avec 18 restaurants, soit trois de plus que Mc Donald's.

*Petit bémol, si elle a le mérite d'éclairer sur la présence des pourvoyeurs de "junk-food", cette étude n'en présente qu'une réalité partielle. Les snacks, kebabs et autres petits commerces ne sont pas comptabilisés, ce qui fausse potentiellement les résultats.

à lire également
© Emmanuel Auger (montage LC)
À 50 ans, alors que la tendance est aux robots hacheurs mélangeurs cuiseurs téléguidés via le smartphone, la cuisinière Sonia Ezgulian, coloriste des saveurs et prestidigitatrice du piano, découvre les infinies possibilités de la Cocotte-Minute Seb, la vintage, pas une ride depuis 1953 !
4 commentaires
  1. Robes Pierre - 5 décembre 2015

    Abominablement défigurée, la place Bellecour direction rue de la Ré, et l'étalage commence avec Mac Crado, au hasard on se souvient du Savoy , ses quenelles ont cédées la place à un Hippopotamus, fort heureusement restent nos bouchons, les brasseries du Paul et quelques grands, j'ai honte de voir nos yionnais faire la queue devant ces établissements quand à deux pas s'offrent à eux de vrais tables.

  2. 1960CANUT - 6 décembre 2015

    Pourquoi un tel titre ? En pourcentage on nous explique que c'est Bordeaux donc pourquoi Lyon capitale de la malbouffe ? Lyon est la deuxième ville universitaire de France donc il est normal qu'un grand nombre d'étudiants et de jeunes préfèrent ce type de 'gastronomie' dit économique. C'est uniquement le reflet de la deuxième population du pays et non troisième comme encore une fois indiqué dans ce journal ! Métropole ou pas Métropole ? On fait dire n'importe quoi à des pourcentages. Je pense que le cas de Bordeaux n'est pas si surprenant que cela . Bien que la ville se transforme très vite , il y a encore peu d'activité le soir dans cette ville. Beaucoup de restaurants 'traditionnels' sont fermés le soir donc forcément ce type de restauration en profite.

  3. Robes Pierre - 6 décembre 2015

    Canut, un belle tranche de jambon , une demie baguette, un sandeviche au prix imparable, Mac crado ne peut s'aligner , des fibres , moins de graisse , on peut aussi remplacer le jambon par quelques tranches de Jésus. Bon appétit.

  4. stopbashing - 13 décembre 2015

    Plus aucun doute! Lyon capitale fait du Lyon bashing sont fond de commerce! Ne lui reste plus qu'a installer son siège social a la défense... Lyon placée troisième de ce classement sur la malbouffe en est malgré tout la 'capitale'? Rebaptisez donc votre journal: 'Lyon capitale de la malbouffe' Pathétique.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut