Les sandwichs du Monop'

reste le sandwich. Façon Monoprix, ça change le goût.

Pour être franc, je ne suis pas un furieux du sandwich. Toujours est-il que je ne répugne pas à m'entretenir avec un bon bagel aux oignons, un panini mozarrella-jambon cru, une galette kebab ou - ô pygmalion du fast-food ! - un fish and chips du down town d'Edimbourg. Quand une de mes consoeurs pressées de Lyon Capitale m'a tendu un " tortilla feta tapenade " , j'avoue avoir été agréablement surpris. Ni une ni deux, j'ai vélové jusqu'au (daily) Monop', direction le 1er étage au rayon en-cas. A peine avais-je quitté l'escalator, je me suis retrouvé face à un mur de sandwichs et de salades en tous genres. Another brick in the wall. L'eldorado du mangeur-debout. Galettes de blés, baguettes finlandaises, pain aux flocons de blé malté façon " clubs ", pain polaire (farines de seigle et de blé, pâte cuite non levée)... mon estomac bondissait tel une flotille de lançons de l'Ile deRé. Le Monoprix l'a joué ludique. Tons satinés, couleurs violines, roses, jaunes pêche. Mention spéciale pour le packaging des boissons, dont certaines, au goût, sont quelque peu extraterrestres : goûtez le smoothie innocent, un mélange mathématique de deux pommes et demi pressées, une demie-banane, 12 framboises, une demie-orange et 62 cranberries ; ou encore le firefly, une mixture de miel de Manuka (arbrisseau sauvage de Nouvelle-Zélande), de gingembre et d'orange sanguine.

Les tortillas sont certainement ce qu'il y a de plus abouti. Quant aux sandwichs baguette, ils privilégient les saveurs douces et piquantes, sucrées et amères.

Bonus sur les salades fraîches et goûteuses. Déception sur les pâtes à réchauffer, excessivement farineuses.

Bilan : plutôt pas mal. A tester en tous cas.

Monoprix. Daily Monop'. 2, place des Cordeliers. Lyon 2e. 1er étage. 04 37 23 70 20. Ouvert tljrs sauf dimanche, de 9h à 22h. Sandwichs à partir de : 3,9 euros.

Repères
- 1,5 millions de sandwichs consommés par jour en France
- 38 : c'est le nombre de minutes passées à table à midi
- 57, 6 % des acheteurs de sandwichs sont des femmes

à lire également
© Emmanuel Auger (montage LC)
À 50 ans, alors que la tendance est aux robots hacheurs mélangeurs cuiseurs téléguidés via le smartphone, la cuisinière Sonia Ezgulian, coloriste des saveurs et prestidigitatrice du piano, découvre les infinies possibilités de la Cocotte-Minute Seb, la vintage, pas une ride depuis 1953 !
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut