@Pascale Laplace
Article payant

Les grandes recettes de cuisine de Lyon : le poulet Célestine

Le poulet Célestine a été une recette incontournable dans la cuisine lyonnaise. Avant de tomber dans l'oubli. Lyon Capitale  vous raconte.

C’est peut-être la plus belle histoire d’amour de la gastronomie lyonnaise d’antan, avec bien évidemment celle de l’oreiller de la belle Aurore. Par le passé, Lyon Capitale vous a conté cette histoire originale d’affection d’un fils pour sa mère : il y a des lustres, au début du XIXe siècle précisément, au cœur de la Bresse, Jean-Anthelme Brillat-Savarin, futur avocat et magistrat qui entrera dans la postérité avec sa Physiologie du goût (1825), imagina une fabuleuse recette de pâté en croûte de forme carrée qu’il dédia à sa mère, Claudine Aurore (Récamier de son nom de jeune fille), sous l’appellation savoureuse d’oreiller de la belle Aurore. Un plat "digne de la table des dieux" s’était par la suite exclamé l’homme de lettres et journaliste Curnonsky, dont les trois syllabes sont devenues synonymes de gastronomie. Le poulet Célestine a, à sa façon, lui aussi marqué la gastronomie lyonnaise.

Tout commence en 1860, l’année même où l’empereur Napoléon III et l’impératrice Eugénie s’arrêtent à Lyon, lors de leur voyage en Savoie, à la suite de son rattachement à la France.


Il vous reste 81 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut