dessin Bistrot d'Abel

Le bouchon Abel lance ses bistrots

L’un des plus illustres bouchons de Lyon lance vendredi le premier restaurant de la “chaîne” de cuisine lyonnaise Le Bistrot d’Abel.

dessin Bistrot d'Abel ()

Le restaurant Bistrot d'Abel, rue de la Bourse, dans le 2e.

Fernando de Almeda sera le chef du Bistrot d'Abel. Il a été chef pendant dix ans dans les brasseries du groupe Bocuse – dont huit ans passés au Nord, qui revisite les grands classiques de la cuisine de tradition lyonnaise.

Un profil pile dans les cordes du duo Philippe Florentin-Bruno Metzlé, d'anciens publicitaires reconvertis dans la restauration*, qui surfent aujourd'hui sur le succès du restaurant-amiral Abel (dans le quartier d'Ainay), un bouchon dont les traces se perdent dans l'histoire, celle avec un grand H.

* Via le groupe FLIC (Food Leasure Investment Company), propriétaire du bouchon lyonnais Abel et de l’enseigne Zinc Zinc (Lyon et Neuilly).
On se plaît à raconter qu'en ces lieux, alors relais de diligence, le 29 janvier 1630, Mazarin et Richelieu poursuivirent, au déjeuner, la “conférence de Lyon”, des négociations de paix entre l'Espagne et la France. Le ministre du pape Urbain VIII, au nom de Sa Sainteté, demanda instamment au cardinal de Lyon que la France accordât une suspension d'armes, “le vrai moyen, disait le pape, de venir à une bonne paix*”.
Et le cardinal de renvoyer Mazarin au pape après l'avoir bien convaincu que “les intentions de Sa Majesté étoient du tout justes et avantageuses au bien de la chrétienté”.
* Avenel, Lettres, instructions diplomatiques et papiers d’État du cardinal de Richelieu, tome 3, p. 529.

Exit donc Bieh (acronyme de Best I Ever Had), l’un des précurseurs (avec Ouest Express) sur le marché du burger confiné jusque-là au fast-food. Exit l'italien I Tavola. Exit le gallinacéen L'Aile ou la Cuisse. Exit enfin la parisien Zinc-Zinc. Qui ont le point commun d'avoir été des enseignes lancées par ledit duo. Avec plus moins de succès.

Quenelle, ris de veau, rognons...

logo Bistrot d'Abel ()

Au menu, une "cuisine lyonnaise de grande tradition", avec des reprises de quelques spécialités d'Abel : quenelle, poulet à la crème et aux morilles, foie de veau, ris de veau, rognons... Et des recettes du répertoire du nouveau chef.

Question design, la déco a été confiée à Alain et Dominique Varo, les décorateurs officiels du groupe Paul Bocuse, dont le graphisme occupe le haut du pavé de la restauration lyonnaise. "Un vrai bistrot d'époque avec de vieux matériaux, un véritable travail d'orfèvre en déco", explique-t-on.

Le Bistrot d’Abel
47-49 rue de la Bourse, Lyon 2e
1 commentaire
  1. Bella - lun 28 Déc 15 à 21 h 52

    j'ai essayé l'un de ces bistrots à Nice, j'aime beaucoup le concept, ça change vraiment des bistrots traditionnels, on a plus l'impression d'être dans un pub mais sans les 'jeunes' ...

  2. Robes Pierre - mar 29 Déc 15 à 10 h 53

    un établissement propriété du groupe FLIC!!!!!! ,, la tradition du bouchon c'est un bistrot tenu par le patron et la patronne propriétaires des lieux dont l'un s'occupe de la cuisine , l'autre du service , localisé à Lyon , cuisinant des produits régionaux souvent à base de cochonnaille,des pâtés de foie, quenelles, servant en pots Maconnais et Beaujolais, des fromages 'préparés' cervelle de canut. A force de vouloir tout exporter nos spécialité perdent leurs âmes pour que des bobos aient le sentiment de s'encanailler .Surement pas la copie à échelle réduite de Mac Do ou autres industriels de transformation du congelé, On oubliera l'addition.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut