Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez © J. Bernard

Wauquiez repris de volée pour sa sortie sur le meurtre de Chloé

Entre erreurs et approximations, le candidat UMP aux régionales en Rhône-Alpes-Auvergne avait pointé du doigt la politique menée par la Garde des Sceaux Christiane Taubira après le viol et le meurtre de la petite Chloé en Nord-Pas-de-Calais la semaine dernière.

A chaque fait divers un peu sordide, critiquer la politique pénale de la majorité gouvernementale est devenu une habitude. Sauf que sur ce coup-là, Laurent Wauquiez aurait peut-être dû s'abstenir.

Le maire du Puy-en-Velay, candidat UMP aux élections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne, a mis en cause la politique menée par Christiane Taubira, ministre de la Justice, après le viol et le meurtre de la petite Chloé, 9 ans, la semaine dernière en Nord-Pas-de-Calais, reconnu par un détenu polonais expulsé de France.

"Cela pose à l’évidence toute la question de la politique de remise de peine et de réductions automatiques de Mme Taubira. Par sa circulaire, la Garde des Sceaux a incité à renforcer ces allègements. Ce prédateur en a-t-il bénéficié ? De toute évidence, la politique du gouvernement est à rebours de nos besoins. Mme Taubira fait du désarmement pénal, les Français attendent du réarmement pénal", a notamment déclaré l'ancien ministre à l'AFP.

"Confusion" et "purs bobards" selon Libé

Une sortie qui a entraîné de nombreuses réactions. Libération, dans sa rubrique Intox/Désintox, a pointé "la confusion" et "les purs bobards" de Laurent Wauquiez. "S’il y a eu une erreur, elle n’est pas liée à l’exécution de la peine, mais au prononcé de la peine elle-même", indique notamment le quotidien, expliquant que l'interdiction du territoire ne pouvait être prononcée pour les faits pour lesquels le meurtrier présumé a été condamné. De plus, cet homme a bien été remis aux autorités polonaises en mars 2014, dans le cadre d'un mandat d'arrêt international, ce qui n'a pas empêché son retour en France par la suite, sans que cela puisse être imputé à la politique menée par Christiane Taubira.

Autre raccourci, celui des remises de peines évoquées par Laurent Wauquiez. Un régime mis en place en 2004, sous la droite, donc, précise Libération, alors que les modifications à ce régime apportées par l'actuelle ministre de la Justice ont été promulguées cinq mois après que le meurtrier présumé a été libéré.

Au-delà de la presse, des membres de l'UMP ont également pris leurs distances avec ces affirmations. Bruno Le Maire a notamment jugé "indigne la récupération politique faite par certains" de ce fait-divers. Ce dimanche, Valérie Pécresse, au micro de Radio J, a également expliqué "qu'en l'occurrence, ce n'est pas la politique de lutte contre la récidive des délinquants sexuels qui est en cause".

Wauquiez reconnaît son erreur

Invité ce dimanche du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, il a reconnu que les lois de Christiane Taubira n'étaient pas en action au moment de la libération de l'auteur présumé du meurtre. Mais il a de nouveau dénoncé "le désarmement pénal de la France", ajoutant qu'il "faut revenir sur tout le dispositif de suppression des peines plancher, des sorties automatiques" et "qu'il n'y ait plus de possibilité de remise de peine en cas de violence, pour les multirécidivistes et quand nous avons affaire à des agressions sexuelles."

à lire également
9 commentaires
  1. prdepoint - 20 avril 2015

    Laurent Wauquiez était plutôt quelqu'un d'intelligent, mais il faut croire que la politique l'a rendu bête comme un manche à balai. Il n'a pas atteint le niveau de Nadine Morano, mais presque. Bref, à éviter de toute urgence en cette fin d'année 2015.

  2. GB4 - 20 avril 2015

    Quel branquinol tout est bon pour faire parler de lui sans aucune réflexion préalable ni aucun recul. Quand je pense que l'on risque de l'avoir comme président de région...quel malheur. La future région mérite mieux quel que soit l'étiquette centre droit ou gauche de l'élu. De plus les parquets vont être rayés.

  3. Epsilon - 21 avril 2015

    Il sait très bien que parmi ses sympathisants il y a suffisamment de personnes assez naïves pour croire à tous ses hoaxs. Elle est belle la démocratie quand certains font campagne en excitant leur électorat avec des mensonges dégueulasses. Il reconnaît son erreur, et puis? Il va faire croire qu'il ne ment pas sciemment?

  4. spacelex - 21 avril 2015

    Aux 3 commentateurs branquignols précédents qui ont voté pour Gégé en mars 2014 ... un peu de décence ! LW utilise la même technique que votre presse (de gauche) bienpensante inflige depuis 8 ans à tout ceux qui ne leur ressemblent pas (de droite et avec des couilles) : la question ouverte (Ce prédateur en a-t-il bénéficié ? ) et l'amalgame (De toute évidence). Quand je vois Grisounet (JJQ) se liquéfier à chacune des apparitions de LW, voyant le calice régional s'éloigner un peu plus de ses lèvres, je me dis que LW est sur la bonne voie et notre région aussi. Taubira qui s'érige en censeur de républicanisme alors qu'elle prône le communautarisme Guyané (voir la pétition / Walwari) ne vaut pas mieux que les identitaires : une sectaire, un pompier pyromane, une honte nationale !

  5. prdepoint - 21 avril 2015

    @spacelex'commentateurs banquignols'...décidément, vous avez le sens du respect des gens qui ne pensent pas comme vous !Pour information, je ne suis pas de gauche, mais plutôt de centre droit. La presse bienpensante de gauche n'est donc pas la 'mienne'.Cependant, en tant qu'esprit indépendant et critique (à la lecture de votre message, que l'on croirait écrit par un chien de Pavlov, je me dis que ces adjectifs doivent vous être inconnus), j'ai tout à fait le droit de penser et d'exprimer mon avis selon lequel Monsieur Wauquiez se roule dans la fange. Et c'est bien dommage : à l'origine, il est plutôt intelligent. Mais il a renoncé à faire monter le niveau.

  6. spacelex - 21 avril 2015

    @prdepoint Il n'y a pas de nuance à avoir face à la manipulation (pavlov) et l'anathème institutionnalisé (Buisson, le Président Nicolas SARKOZY). 'Centre droit' est une incongruité qui est à 'la droite' ce que 'bien aimer' et à 'aimer' : un oxymore. La fange, je la contemple avec consternation lorsque j'emprunte le quai Perrache avec à droite ce musée et à gauche le Conseil régional à la Confluence : deux sarcophages des impôts des départementaux et régionaux, deux mausolées à la gloire de l'irresponsabilité politique et économique de la 'Gauche' et du 'centre droit' ! Vous êtes le symptôme de la justesse de la nature faite stratégie de LW pour cette campagne et qui a porté Christophe GUILLOTEAU à la présidence du département : assumer ses idées. Pas très 'centre droit', donc.

  7. Epsilon - 23 avril 2015

    Oui, c'est vrai, on regrette de ne pas faire partie d'un camp misogyne, homophobe raciste, bardé de casseroles et d'affaires, plein de slogans et d'amalgames et incapables de changer les choses en bien quand leur démagogie a suffisamment fait frissonner leurs sympathisants pour les porter au pouvoir. 'De droite et avec des couilles', un cerveau pour les contrôler vous serait utile...

  8. LYOCAL - 28 avril 2015

    Laurent Wauquiez pour se faire connaitre les lyonnais et lyonnaises est venu à Lyon courir le Run dimanche dernier . A son passage je n'ai pas entendu des applaudissements au sommet de la montée Hoche !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. spacelex - 29 mai 2015

    @epsilon Misogyne ? Une femme politique est un homme politique comme les autres; un 'agent' démocratique critiquable comme un autre. Homophobe, raciste? Vous avez oubliez antisémite, non ?! La droite ne 'merchandize' pas les appartenances. Des homos il y en autant qu'à gauche mais ils n'en font pas un argument politique ni communautariste. Pour cela, adressez-vous au PS. Le cas JL Romero est édifiant de ce point de vue. Pour les affaires : le cas Woerth qui aura servi de boule puante au médiocre corps journalistique et aux hyènes moralistes socialo gauchistes, souvent les mêmes, pour assaisonner la campagne présidentielle de 2012. Pour le cerveau et les couilles, je vous redirige une nouvelle fois vers le PS dont les 'réformes' prouvent qu'ils ne sont pourvus ni de l'un ni des autres

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut