David Kimelfeld Emmanuel Macron Gérard Collomb
© Tim Douet

Rhône : plus de parrainages pour Macron que pour Hamon

Dans le Rhône, François Fillon est le candidat qui a obtenu le plus de parrainage, suivi de près par Emmanuel Macron, qui devance largement le candidat officiel du PS auprès des élus du département.

Dans la liste des parrainages publiée, ce mardi, par le conseil constitutionnel, 164 élus du Rhône ont apporté leur parrainage à 12 candidats. François Fillon arrive en tête en récoltant 67 parrainages, dont celui de Georges Fenech qui avait annoncé parrainer Alain Juppé puis François Baroin. Laurent Wauquiez, président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, n'a quant à lui pas donné de parrainage. Emmanuel Macron avec 43 parrainages devance le candidat du PS, Benoit Hamon qui n’en récolte que 22. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se partagent la quatrième place avec 7 parrainages. Nicolas Dupont-Aignan a, quant à lui déposé 6 parrainages rhodaniens lorsque François Asselineau en a déposé 2. Au rayon des candidats qui ne disposent toujours pas de leurs 500 signatures, Charlotte Marchandise récolte 3 parrainages rhodaniens, Philippe Poutou, Jean Lassalle et Alain Juppé, seulement 2. Pierre Larrouturou récolte une unique signature de la part des élus du Rhône.

Macron plus parrainé que Hamon, candidat officiel du PS

Si la plupart des signatures des élus du Rhône étaient attendus, d’autres ont réservé leurs lots de demi-surprise. Le 13 mars, Gérard Collomb a enfin envoyé son parrainage pour Emmanuel Macron. Tardif, le sénateur-maire de Lyon craignait de servir d’exemple en étant exclu du PS suite aux propos de Jean-Christophe Cambadélis qui expliquait que les élus socialistes qui parraineraient le candidat d’En Marche seraient exclus du PS. Dans le département, le sénateur-maire a été imité par les socialistes David Kimelfeld, Anne Brugnera ou encore Jean-Louis Touraine. En plus des parrainages dissidents des élus socialistes, le leader d’En marche a su rassemblé un panel politique large. Le centriste et maire du 5 e arrondissement de Lyon, Thomas Rudigoz ou encore François-Xavier Pénicaud, élu régional MODEM dans la majorité de Laurent Wauquiez ont eux aussi accordés leurs voix à Emmanuel Macron.

Dans le Rhône, Benoit Hamon a dû se contenter de seulement 22 signatures des plus fidèles élus du PS – ou plutôt à gauche au sein du PS –. Les socialistes Annie Guillemot, Pascale Crozon, Renaud Gauquelin, Jean-Paul Bret ou encore Pierre-Alain Muet n’ont pas « trahis » leur parti en accordant leurs signatures à Benoit Hamon. En cas de victoire d’Emmanuel Macron aux élections présidentielles en mai, le Parti socialiste dans le Rhône se devra de se mettre en quête d’un magicien pour se remettre en selle.

Huit candidats déjà en lice

Pour l’instant, seul 8 candidats ont récoltés le nombre minimum de 500 signatures pour pouvoir se présenter :

François Fillon, candidat Les républicains : 2953

Benoit Hamon, candidat du Parti socialiste : 1717

Emmanuel Macron, candidat En marche : 1548

Nicolas Dupont Aignan, candidat Debout la France : 672

Jean-Luc Mélanchon, candidat de la France insoumise : 666

François Asselineau, candidat de l’Union Populaire Républicaine : 569

Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière : 623

Marine Le Pen, candidate Front national : 618

L’échéance pour les candidats à l’élection présidentielle approche. Avec le dépôt des candidatures fixé ce vendredi 17 mars à 18 heures, certains candidats s’activent toujours pour récolter les 500 parrainages d’élus, indispensable pour se présenter.

1 commentaire
  1. Robes Pierre - mer 15 Mar 17 à 18 h 16

    comme pour le traité de 2005 on va se rendre compte que le peuple a un avis différent des élus, quant au vote des élus PS pour Macron nous verrons si Cambadelis met sa menace à exécution en excluant ceux qui ne rallient pas Hamon , à commencer par Valls, Collomb, etc

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut