Najat Vallaud-Belkacem
© Tim Douet

Najat Vallaud-Belkacem renonce à prendre la tête du PS

L'ancienne ministre de l'Éducation nationale et adjointe au maire de Lyon a annoncé ce mercredi qu'elle renonçait à se présenter pour devenir secrétaire générale du Parti socialiste (PS).

Pourtant annoncée comme possible candidate pour prendre la tête du PS, Najat Vallaud-Belkacem vient d'annoncer ce mercredi dans l'Obs qu'elle ne souhaitait pas briguer ce poste pour y préférer une nouvelle vie, sans politique afin de se "concentrer sur [elle]-même, sur les [s]iens, sur d'autres projets que des projets politiques." Si elle dit avoir "toujours" en elle "autant d'engagements qu’auparavant" elle explique vouloir aujourd'hui "l'exprimer autrement".

"L’avenir de la gauche dépasse de très loin la question de l’appareil socialiste. Je sais que cela peut paraître étrange de ne pas céder à l’amicale pression de ses amis, que les standards de la politique nous ont plutôt habitués au contraire, mais je veux vraiment réfléchir, travailler et comprendre d’autres mondes que le seul monde politique", a confié l’ancienne adjointe au maire de Lyon à l'hebdomadaire.

Au tour de Boris Vallaud ?

Un départ qui laisse le Vallsiste, Luc Carvounas, seul candidat pour devenir secrétaire général du PS. À moins que Boris Vallaud, le mari de l'ancienne ministre de l'Éducation nationale, n'entre dans la course. À Villeurbanne au début du mois de décembre dernier, le député des Landes avait organisé ce qui ressemblait à un véritable meeting devant une centaine de militants présents. À la manière des époux Birgitte Nyborg et Phillip Christensen dans la série Borgen, les époux Najat Vallaud-Belkacem et Boris Vallaud ont-ils choisi qu'un se retire pour laisser la place à l'autre ? Réponse dans les semaines à venir. Le congrès national du PS aura lieu les 7 et 8 avril à Aubervilliers et toutes les candidatures devraient être connues au cours du mois de janvier.

à lire également
Conseil régional 4.01.16
Le dossier d’Erai sera de retour devant la chambre des procédures collectives du tribunal de grande instance le 26 juin prochain. Le liquidateur de la structure régionale d’aide à l’international pour les entreprises rhônalpines demande la condamnation de la région et de l’ancien président d’Erai, et réclame dix millions d’euros. On le pensait classé et relégué aux archives. Le dossier […]
2 commentaires
  1. Kasneh - 3 janvier 2018

    NVB est Lucide sur le parti et sur elle-même.

  2. TousAvelo - 3 janvier 2018

    Il faut qu'elle pense à commencer à travailler à son âge... Non?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut