grand lyon
© Tim Douet

Métropole : les circonscriptions électorales entérinées

Ce mercredi, le conseil des ministres a pris une ordonnance entérinant le mode de scrutin pour les élections métropolitaines de 2020.

Il y a quelques jours de cela, lors du dernier conseil communautaire, les élus du groupe Synergies-Avenir déposaient une motion pour réclamer une révision du découpage retenu pour les élections des conseillers métropolitains. Le groupe, composé de maires Divers droite de petites communes de l'Ouest lyonnais, avait même réussi à trouver une majorité pour faire adopter son texte. Afin d'éviter un camouflet, Gérard Collomb avait alors décidé de ne pas étudier le texte et de ne pas le présenter aux voix.

14 circonscriptions

C'est donc sans modification que le conseil des ministres a pris ce mercredi une ordonnance fixant à 14 le nombre de circonscriptions, dans lesquelles seront élus les 166 conseillers métropolitains en 2020, selon un découpage suivant en très grande partie le découpage des conférences des maires.

L'ordonnance arrête aussi le mode de scrutin (scrutin de liste proportionnel, fondé sur des listes paritaires), très proche de celui utilisé actuellement pour les élections municipales dans les communes de plus de 1 000 habitants.

à lire également
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut