Gérard Collomb annonce qu'Emmanuel Macron "entre en campagne"

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire, Le Point Gérard Collomb a confirmé qu'Emmanuel Macron "entre en campagne" pour l'élection présidentielle 2017.

Le maire de Lyon très proche d'Emmanuel Macron a confié au Point que son protégé Emmanuel Macron "entre en campagne". Mais pas tout de suite, le maire de Lyon affirme que le ministre de l'Économie ne quittera pas le "12 juillet, jour de son meeting à la mutualité de Paris". Il en a aussi dit un peu plus sur la stratégie du ministre : "Il pense qu'on ne peut pas attendre le 15 ou le 20 décembre 2016 pour s'apercevoir qu'il n'y a pas d'offre politique parallèle. Emmanuel Macron veut donc construire une offre qui s'articule autour de cette question : comment construire une offre progressiste dans une société qui change à une vitesse accélérée et dans le cadre de la mondialisation ?"

"On ne peut pas s'affaiblir en passant par une primaire de gens faibles"

Le ministre de l'Économie ne devrait pas passer par les primaires selon Collomb : "La Belle Alliance Populaire qui organise la primaire représente des forces politiques assez faibles. Regardez leur meeting : il y avait 200 personnes à Paris, 250 personnes à Lille. On ne peut pas s'affaiblir en passant par une primaire de gens faibles. Macron ne veut pas s'adresser à un clan, mais s'adresser aux Français. Si François Hollande règle son problème par rapport aux Français, ça changera la donne. Mais il faut une offre parallèle s'il ne parvient pas à le faire."

Emmanuel Macron devrait donc battre campagne cet été en lançant "une tournée en province durant toutes les vacances". En septembre le ministre sera à Lyon les 23 et 24 a annoncé Gérard Collomb : "les 23 et 24 septembre, nous organiserons à Lyon un colloque des réformistes européens et mondiaux, avec l'Institut Montaigne, les think tanks Les Gracques et Terra Nova. Il y aura aussi des think tanks italiens, allemands, anglais et des membres de l'équipe d'Hillary Clinton. Je travaille à l'organisation de l'événement avec Bernard Spitz, des Gracques."

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut