Hélène Geoffroy débat avril 2015 LC 12
© Tim Douet

Comment les députés du Rhône ont dépensé leur réserve parlementaire ?

Selon les chiffres dévoilés cette semaine par l'Assemblée nationale, les députés du Rhône ont dépensé près de 2 millions d'euros en 2015 au titre de la réserve parlementaire.

Pour la 3e année consécutive, l'Assemblée nationale a publié sur son site internet l'utilisation faite par les députés de leur réserve parlementaire. Pour l'année 2015, plus de 80 millions d'euros ont été versés, dont plus de la moitié à des collectivités plutôt qu'à des associations.

Qu'est-ce que la réserve parlementaire ?

Il s'agit d'une enveloppe de subventions votées lors de la loi de finances et que les parlementaires utilisent pour soutenir des associations ou des collectivités locales, mais aussi des associations ou des fondations qui soutienne des projets d'intérêt national.

Longtemps opaque, l'usage de la réserve parlementaire a été rendu plus transparent en 2014, avec la publication de son utilisation pour l'année 2013.

Chaque député dispose, en moyenne, d'une enveloppe de 130 000 euros, mais ces chiffres peuvent varier en fonction de la répartition décidée par les groupes politiques de l'Assemblée.

En 2015, les députés ont demandé, lors de la loi de finances, à ne bénéficier que de 81,25 millions d'euros, ce qui a permis de restituer 8,75 millions d'euros au budget de l’État par rapport à ce qui était prévu.

Combien ont dépensé les députés du Rhône ?

Les 14 députés du Rhône ont versé 1,82 million d'euros au titre de la réserve parlementaire en 2015. La députée la plus dépensière est Hélène Geoffroy, avec 150 000 euros.

Les dépenses les plus importantes

La palme du plus gros chèque revient cette année à Philippe Cochet, député-maire de Caluire-et-Cuire, qui a versé 70 000 euros à… sa commune, pour l'acquisition d'équipements pour le nouveau complexe sportif Pierre Bourdan.

Philippe Cochet a également versé 6500 euros à la commune de Chasselay, pour participer à la création d'une cour en gazon à l'école publique, à la mise en conformité de la salle informatique et à la réalisation de travaux d'étanchéité des toitures-terrasses.

Le reste de sa réserve parlementaire, 130 000 euros en 2015, a été versé à des associations, dont 15 000 euros à l'école catholique Sainte-Marie de Caluire et 25 000 euros à l'association catholique des familles de Vassieux-Crépieux.

Les dépenses les plus pragmatiques

Philippe Cochet n'est pas le seul à avoir profité de sa réserve parlementaire pour alimenter le budget de la commune qu'il dirige. Hélène Geoffroy, députée-maire de Vaulx-en-Velin, fraîchement nommée au Gouvernement, a distribué 20 000 euros à sa commune pour des « travaux d'intérêt local ». Elle a également versé la même somme à la commune de Chasselay pour financer des travaux de réfection de l'église. Le reste de sa réserve parlementaire (150 000 euros au total), est allé en direction d'associations, notamment sportives et culturelles.

Les dépenses les plus surprenantes

Censée financer des associations ou collectivités de la circonscription où est élu le député, les parlementaires conservent une entière discrétion sur l'usage qu'ils font de cet argent. Ce qui donne des dépenses parfois surprenantes. La liste initiale, qui faisait état de près de 100 000 euros de subventions versées par Patrice Verchère à des communes situées dans la Marne, a été rectifiée. Il s'agissait de subventions attribuées par erreur au député du Rhône.

De son côté, le député Pierre-Alain Muet a choisi de distribuer 10 000 euros de sa réserve parlementaire, d'un montant total de 130 000 euros, à l'association des lecteurs du magazine Alternatives économiques.

Les dépenses les moins libres

Enfin, les députés socialistes du Rhône, à savoir Jean-Louis Touraine, Hélène Geoffroy, Pierre-Alain Muet et Yves Blein, ont chacun versé 1000 euros à la Ligue de l'enseignement. Comme l'a révélé France 2 cette semaine, il s'agit d'une dépense qui avait été prôné par la direction du Parti socialiste. Elle était même automatique si le député ne manifestait pas de volonté contraire.

Cette aide doit alimenter un fonds "qui sera destiné au soutien du tissu associatif dans les communes administrées par le Front national", comme l'écrivait le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bernard Le Roux, dans un courrier que se sont procurés nos confrères de France TV. Le groupe s'est justifié en indiquant que cette association avait vu ses subventions coupées dans les communes remportées par le Front national en 2014.

Cette association a finalement reçu 268 000 euros grâce à ce coup de pouce de 201 députés PS sur les 275 que compte le groupe socialiste.

Article mis à jour le jeudi 10 mars à 11h44, suite à la rectification par l'Assemblée nationale de l'erreur quant à l'utilisation de la réserve parlementaire de Patrice Verchère.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut