Un policier lyonnais suspendu pour des propos anti-Islam sur Facebook

Condamné par la justice en avril dernier, Sébastien Jallamion est désormais suspendu de ses fonctions de policier.

Suite à l'assassinat d'Hervé Gourdel, décapité par des terroristes islamistes en septembre 2014, Sébastien Jallamion poste plusieurs images et commentaires sur sa page Facebook. Des textes et photos provocateurs (des légendes comme "toutes personnes qui s'affublent comme au temps du prophète sont des cibles à abattre"...), surtout de la part d'un homme qui est policier dans un commissariat. Poursuivi devant la justice pour “provocation à la haine raciale et religieuse”, le parquet réclame huit mois de prison dont cinq fermes.

Le tribunal correctionnel le condamne finalement à 5 000 euros d’amende. Le parquet et le policier font appel du jugement. "Nous étions stupéfaits de ces réquisitions, c'est la mort civile ou professionnelle d'un homme que l'on souhaite" , nous confiait son avocat, Me Gabriel Versini.

“Empêcher la liberté d’expression”

En attendant son procès en appel, c'est l'Administration qui vient de sanctionner le fonctionnaire de 43 ans. Le conseil de discipline de la Police nationale a prononcé, mardi 6 octobre, deux ans de suspension professionnelle avec effet immédiat, informe ce jour Le Progrès. Le quotidien cite Me Versini : "Les poursuites du parquet et la lourdeur de la sanction administrative relèvent d'une volonté d'empêcher la libre expression sur des sujets sensibles. C'est excessif et inspiré par des motifs politiques."

À la suite de sa condamnation en première instance, le policier nous avait déclaré avoir agi sous le coup de l'émotion, en tant que républicain, visant les terroristes et non l'ensemble de la communauté musulmane.

À noter que Sébastien Jallamion a créé une association nommée ANDELE : Association nationale de défense égalitaire de la liberté d'expression.

3 commentaires
  1. Albert-Hofmann - 12 octobre 2015

    Ils sont ou les 'jesuischarlie' ? Justice à deux vitesses 🙂

  2. Jul - 12 octobre 2015

    Quand on est fonctionnaire d’État et en plus chargé de faire appliquer la loi et qu'on incite à la haine raciale, il y a comme un léger problème de recrutement...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut