Zombie : conseils de survie en milieu hostile

Il y aura toujours un zombie tapi dans l'ombre pour laisser trainer ses vieux chicots.

Ne pas être trop sentimental. A la moindre morsure, au moindre saignement suspect chez votre fiancé-e, parents, ou meilleure amie, ne pas hésiter à lui faire sauter la cervelle.

Changer ses habitudes et éviter les centres commerciaux. Le zombie, qui avant d'être un homme, fut un consommateur, continue à fréquenter sa superette pour y faire son marché. Ça serait dommage de figurer sur sa liste des commissions.

Pas la peine de courir, il faut mourir à point. Le zombie a beau être souvent mou du genou, il y aura toujours une chute impromptue pour se faire bequeter le mollet. Evitez les forêts et les arbres qui laissent toujours trainer leurs racines.

Ne jamais essayer de raisonner un zombie. Ce qui reviendrait à expliquer des principes de moralité à Bataille et Fontaine. Si le zombie grogne, voire parle à l'occasion (sans être dénué d'un certain humour d'ailleurs), il ne désire qu'une chose : ripailler.

Lire aussi :

Décryptage - Politique du mort-vivant

Zombirama : notre sélection zombie

Zombie after all : Festival International du Zombie, du 5 au 7 juin à Lyon
lien

Walking Dead : Sang pour sang comics

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut