Portfolio musée des tissus
© Tim Douet

Musée des Tissus : la lettre de Laurent Wauquiez à Audrey Azoulay

Lyon Capitale s'est procuré la lettre envoyée par le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à la ministre de la Culture, avançant un engagement de 5 millions d'euros pour sauver le musée des Tissus.

Les courriers se sont croisés, ou plutôt la Région a répondu à l'État. Le jour même où la ministre de la Culture écrivait au préfet de région pour évoquer l'engagement de l'État dans le sauvetage du musée des Tissus, à hauteur de 900000 euros sur trois ans, et demander un investissement similaire de la part de la Ville de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le président de cette dernière écrivait à Audrey Azoulay. Et indiquait que "la Région Auvergne-Rhône-Alpes, même si ce n’est pas son coeur de compétence, est prête à s’engager pour contribuer à un investissement à hauteur de cinq millions d’euros pour élaborer un projet de nature à faire vivre ces collections".

Laurent Wauquiez demande en contrepartie que le ministère "prenne ses responsabilités et s'implique à son tour". Ce qu'il a fait, donc, dans sa lettre d'hier. Cet échange de courrier serait-il l'amorce d'un début de solution pour le musée des Tissus ?

Voici les extraits principaux de la lettre envoyée par Laurent Wauquiez à Audrey Azoulay.

"Le désengagement de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon Métropole, confrontée à de lourdes contraintes financières, fait courir le risque de la disparition pure et simple de ses fabuleuses collections. Des collections qui incarnent l’histoire d’un territoire, mais bien au-delà, qui incarnent un savoir-faire unique au monde.

Des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées pour soutenir le Musée des Tissus, en France, mais également à l’étranger. Personne ne comprendrait, à raison, que l’État abandonne ce joyau de notre patrimoine.

C’est la raison pour laquelle, Madame la Ministre, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, même si ce n’est pas son coeur de compétence, est prête à s’engager pour contribuer à un investissement à hauteur de cinq millions d’euros pour élaborer un projet de nature à faire vivre ces collections. Dans cette perspective, il est néanmoins indispensable, pour construire un projet qui s’inscrive dans la durée, que votre Ministère prenne ses responsabilités et s’implique à son tour."

à lire également
Laurent Wauquiez © Tim Douet
Alors qu’il entre dans la partie finale de son mandat à la Région, Laurent Wauquiez doit composer avec une majorité qui s’effrite. Après le Modem, c’est l’UDI qui se rapproche de la grande famille d’En Marche. Si les alliances nationales s’invitaient au conseil régional, Laurent Wauquiez pourrait être amené à trouver des voix sur sa droite.
Faire défiler vers le haut