Vue de Lyon nuit 009
© Tim Douet

Tourisme : un engouement international certain pour Lyon

Selon un rapport de la Direction générale en charge des questions de compétitivité (DGCIS) et de la Banque de France, la France a été le pays le plus visité au monde en 2013. À l’échelle locale, Lyon tire son épingle du jeu et se positionne comme une des villes les plus fréquentées par les touristes étrangers. Malgré tout, la saison 2014 paraît plus délicate pour les professionnels du secteur.

Le tourisme international à Lyon en 2013 se portait bien. L’Office de tourisme a accueilli plus de 500 000 visiteurs étrangers, soit une progression de 14,5 % par rapport à l’année précédente. Il est cependant très difficile de mesurer la part totale de visiteurs à Lyon dans la mesure où beaucoup d’entre eux logent dans leur famille ou chez des amis, nous indique-t-on du coté de l’Office de tourisme. Mais l’engouement pour la capitale des Gaules ne se dément pas depuis plusieurs années.

Si la proximité géographique permet à Lyon d’attirer d’abord des touristes allemands, espagnols et anglais, on note tout de même une augmentation de touristes venus de destinations plus lointaines. Ainsi, en 2013, la ville de Lyon a séduit des visiteurs de tout le continent américain (19,7 %) et de l’Australie (6,1 %). Bien qu’ils ne figurent pas dans les dix premiers du classement d’OnlyLyon, les Russes et les Chinois confirment leur intérêt pour la ville et “sont les premières clientèles des grands magasins implantés à Lyon”.

28 % de visiteurs en plus à la Fête des Lumières

Si l’augmentation du trafic de passagers à l’aéroport Lyon/Saint-Exupéry participe à cette tendance grâce notamment à la création de la ligne Dubaï-Lyon, les nombreux évènements mis en place à Lyon n’y sont pas étrangers. La Biennale d’Art Contemporain, le Festival des Nuits Sonores et les Journées européennes du patrimoine ont contribué au développement du tourisme international à Lyon.

La Fête des Lumières 2013, à elle seule, a connu une progression de plus de 28 % par rapport à l’année précédente, avec plus de quatre millions de visiteurs. Un véritable succès !

Quid de 2014 ?

L’année 2014 sera-t-elle l’occasion de voir l’engouement se prolonger ? L’INSEE qui a publié au mois de juillet un rapport sur l’activité touristique en Rhône-Alpes pour le début de l’année estime que la seule commune de Lyon participe à hauteur de 13 % de la richesse touristique de la région. Associé au Grand Lyon, les estimations atteignent 18 % des 4059 millions d’euros, soit 716 millions d’euros pour 2014. Ce sont les activités de la restauration et de l’hôtellerie qui contribuent principalement aux prévisions. Ainsi, la métropole lyonnaise (Lyon et Grand Lyon) constitue la seconde zone touristique de la région. Toujours selon l’INSEE, “les établissements du Rhône dégagent 21 % des richesses touristiques”. Bien que la saison ne soit pas terminée, l’Observatoire Rhône Tourisme rattaché au Conseil Général, explique que “l’activité du mois de juillet est décevante”.

Une des raisons avancées sont les piètres conditions météorologiques du début de l’été. Les prévisions pour le mois d’août n’étant pas meilleures, les professionnels du tourisme restent prudents pour le bilan de l’activité estivale.

A la mi-saison, la fréquentation de la clientèle française reste toutefois stable d’après les professionnels ayant répondu aux questions de l’Observatoire alors que la tendance pour les touristes internationaux montre une stabilité fragile.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut