voeu des échevins

Collomb défend le vœu des échevins comme “marque de l’esprit de Lyon”

Vertement critiqué par une association pour sa participation au vœu des échevins, le maire de Lyon a condamné “une conception étroite de la laïcité”, à l’issue d’une cérémonie où le tout-Lyon politique et entrepreneurial s’est pressé.

Il est un peu plus de 19h, ce jeudi 8 septembre, quand, du balcon de la basilique dominant la ville, le cardinal Barbarin bénit Lyon, avec les plus grands égards du clergé et des élus lyonnais.

Accusé par une association proche de la gauche de "remettre en cause la séparation des Eglises et de l'Etat" en participant à cette cérémonie, le maire de Lyon a tenu à répondre très solennellement, devant les préfets locaux, le gouverneur militaire, de nombreux élus lyonnais de tous bords et des chefs d'entreprise, à l'instar d'Olivier Ginon ou d'Alain Mérieux, à "un reproche qui revient de manière récurrente".

Alors, pas laïc, le vœu des échevins ? "J'invite tous ceux qui s'interrogent sur la place des religions et sur la laïcité dans la société à relire Aristide Briand. Cette loi [de 1905, dont le rapporteur a été le républicain-socialiste Aristide Briand, NdlR] n'est pas une loi contre les religions mais [une loi] qui doit permettre à chacune et à chacun d'exercer la religion de son choix, ou d'en exercer aucune."

Le maire de Lyon a "aggravé (son) cas" en citant plusieurs passages de l'homélie prononcée par l'archevêque de Paris, Mgr Vingt-Trois, lors de l'hommage au père Jacques Hamel, égorgé par deux djihadistes en pleine messe en juillet dernier : "Quand une société est démunie d’un projet collectif, à la fois digne de mobiliser les énergies communes et capable de motiver des renoncements particuliers pour servir une cause et arracher chacun à ses intérêts propres, elle se réduit à un consortium d’intérêts dans lequel chaque faction vient faire prévaloir ses appétits et ses ambitions."

“Une conception très idéologique”

"Je vois bien tout ce qui peut diviser ou fragmenter une société, a repris Gérard Collomb. Ici, à Lyon, pour nous la confluence n'est pas ce lieu seulement géographique mais aussi symbolique : la confluence des cultures, des idées, des spiritualités. C'est cela que marque l'esprit de Lyon."

Et d'enfoncer le clou en accusant ses détracteurs d'entretenir "une conception étroite de la laïcité", un discours très applaudi aussi bien à gauche qu'à droite.

Pour David Kimelfeld, maire du 4e arrondissement et "dauphin" officiel de Collomb (si ce dernier remporte la métropole de Lyon), "avec ces gens, on n'a pas la même conception de la laïcité. Je ne suis pas catholique mais [le vœu des échevins] est une histoire forte dans la ville de Lyon. Pour autant, cela ne remet pas en question la laïcité. Ce n'est pas contradictoire." Et d'ajouter que "le maire de Lyon assiste aussi cette année à la rupture du jeûne chez les musulmans".

Même son de cloche du côté de Denis Broliquier, le maire du 2e arrondissement : "C'est extrêmement idéologique, c'est une vision étroite de la laïcité qui ne tient pas compte de la réalité de la société. Il ne s'agit pas de soumission du pouvoir politique au pouvoir religieux comme ils le soutiennent, c'est une co-construction du respect mutuel. Le vœu des échevins est plus qu'une tradition, cela a une signification profonde qui marque le respect dans cette ville faite de religions différentes et d'un humanisme laïc."

Croisé sur le parvis de la basilique de Fourvière, Me André Soulier, avocat du cardinal Barbarin : "Peut-on dire qu'Edouard Herriot (en envoyant son adjoint remettre l'écu d'or au clergé en échange de la bénédiction de la ville) était adversaire de la République ? C'est une querelle inutile. D'autant que le cardinal Barbarin est un tenant du dialogue interreligieux, en avertissant que ce qui est intransgressible c'est justement la séparation de l'Eglise et de l'Etat."

13 commentaires
  1. Jean Jaurès - 9 septembre 2016

    Rappelons qu'Edouard Herriot a sa part d'ombre. Il ne s'est pas opposé à l'abolition de la République le 10 juillet 1940. Et en août 1944, Pierre Laval, le maître d'ouvre de la politique de collaboration avec l'Allemagne nazie, a passé ses derniers jours à Paris avec un certain...Edouard Herriot (afin de préparer un plan pour contrer De Gaulle). Tous ces élus de Lyon, prêts à briller avec l'obscurantisme, ont également leur part d'ombre. Ils alimentent un communautarisme mortifère, un néoracisme bien malvenue en cette période tourmentée. Honte à eux! C'est un républicain modéré mais pas modérément républicain qui écrit ces lignes.

  2. Jean Jaurès - 9 septembre 2016

    maître d'œuvre... Décidément.

  3. Jean Jaurès - 9 septembre 2016

    ...malvenu... Voilà ce que c'est quand on a plusieurs métiers et qu'il faut, en plus, faire la morale à certains...

  4. Canut - 9 septembre 2016

    'Jean Jaurès ' à décidé de troller tous les articles de Lyon cap où on parle de religion, surtout catholique. Grâce à ses interventions de haut niveau on mesure le danger des obscurantistes religieux contre le progrès. Allez prendre vos boules roses Jean Jaurès. Et rappelez nous les théories du vrai Jean Jaurès sur le colonialisme et les races.

  5. jeanjojobobo - 10 septembre 2016

    Le petit monde fabuleux de Jean Jaurès bis et de ces camarades,tellement ancrés à gauche qu'ils en bousculent l'extrême droite, nous préservera donc du communautarisme mortifère et de l'obscurantisme en révélant l'Être suprême qui est en nous. C'est donc sans religion , sans couleur de peau, sans race, sans sexe, sans genre, sans opinion et accessoirement sans travail qu'il nous faudra expliquer à nos enfants qui nous sommes, d'où nous venons et surtout où nous allons.J'ai hâte...

  6. Jean Jaurès - 10 septembre 2016

    Canut! Vous faites erreur! J'ai saturé également le débat sur les...infrastructures dans la région lyonnaise, ou le débat sur l'école et sa réforme des rythmes... convenez que je ne suis pas monomaniaque! Ma référence, c'est Condorcet. Il a été l'un des premiers à lutter contre le colonialisme, contre toute forme de racisme et pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Un précurseur qui renvoie, encore aujourd'hui, ses adversaires dans le monde des ténèbres... C'est vrai aussi que dans son œuvre ultime (L'Esquisse...), il a démontré de manière irréfutable comment, depuis les premières tribus et en passant en revue toutes les civilisations, la religion avait toujours contrarié le bonheur des Hommes.

  7. Jean Jaurès - 10 septembre 2016

    Quant à Jeanjojobobo, je l'invite à lire le dernier ouvrage de Christophe Guilluy, décrit par la Gauche bobo (Le Monde, l'Obs, Libé...)comme l'une des figures de la gauche réac, intitulé: 'Le crépuscule de la France d'en haut'. Dans Marianne paru ce jeudi, il y a une interview très instructive de cet auteur que j'apprécie. Profitez-en pour vous abonner à Marianne, vous ne mourrez pas idiot, parce que vous en prenez bien le chemin. Par exemple, vous évoquez 'l'être suprême', en référence à son culte voulu par Robespierre j'imagine, et bien savez-vous que Robespierre a condamné à mort... Condorcet, non pour une raison politique ou même idéologique, mais anthropologique... justement parce qu'il refusait de considérer favorablement cette manière de concevoir la vie.

  8. Jean Jaurès - 10 septembre 2016

    Et je rassure les deux Zozos qui m'interpellent sur ce que j'écris, sans développer de leur côté le moindre argument recevable, je ne prétends pas être un intellectuel mais plus simplement un 'honnête homme' et c'est déjà pas mal...

  9. Jean Jaurès - 10 septembre 2016

    Je poursuis. Angus Deaton, le prix Nobel d'économie, vient de publier 'La grande évasion', un ouvrage dans lequel il démontre que les Hommes sont sortis de leur état de misère et de malheur grâce aux progrès de la Science et notamment de la médecine. Il affirme que les Hommes sont plus heureux aujourd'hui en rappelant que la plus grande souffrance humaine est la perte d'un enfant, hier comme aujourd'hui. Ce malheur frappe encore, mais de façon très exceptionnelle alors qu'il était fréquent naguère. Et la diminution impressionnante de la mortalité infantile est bien le fruit de la recherche médicale et non d'une intervention mariale...

  10. FEFI - 10 septembre 2016

    Le cardinal a-t-il fait voeu de contrition et de fin d'omerta?

  11. jeanjojobobo - 10 septembre 2016

    @jaures Bien sur,de nous deux,c'est moi qui n'ai pas les bonnes références et bien sur,de nous deux,c'est moi qui suis en passe de devenir idiot. Forcement,les 'zozos' qui sévissent sur ce site sont ceux qui vous interpellent et évidement leurs convictions ne sont 'pas recevables'. Et vous osez parler d’obscurantisme? La plus radicale des politique devient l'égale de la plus sombre des religions. Surtout quand elle assure réfléchir par elle mème alors qu'elle ne fait que citer et re-citer d'autres auteurs,d'autres écrits et d'autres réflexions. La condescendance et le mépris vont pourtant bien a l'encontre de ce que sont les hommes que vous citez. Cela ne vous empêche pas de tenter une récupération aussi facile qu’indécente... Heureusement,personne n'est dupe.

  12. Jean Jaurès - 10 septembre 2016

    Jeanjobobo nous fait encore un discours bien creux, on croit entendre Macron! Et il nous endort avec des formule alambiquées qui ne démontrent rien. Mais c'est le propre de la religion qu'il entend défendre ici. Qu'il se rassure, je suis pour la liberté de conscience, de croire ou de ne pas croire. Mais dans l'espace public, je suis comme Chevènement, les superstitions ont un devoir de discrétion! Et qu'il ne s'inquiète pas pour moi, j'ai mes propres convictions, je n'ai même aucun maître à penser. Même s'il me plait de citer de grands auteurs, comme Jaurès, Zola, Condorcet ou Hugo, parce que je crois que leur discours est plus que jamais d'actualité, universel et intemporel! Et de quelle politique radicale parle-t-il, alors qu'il n'y a pas plus modéré que moi! Bref, le JJbobo a tout faux!

  13. Jean Jaurès - 10 septembre 2016

    Et que le JJBobo ne s'offusque pas que je réponde à ses attaques! Il suffit de lire le fil des commentaires ci-dessus pour se rendre compte que pour sa part, il ne commentait pas l'article du journaliste mais bien mes propos! Je suis bien allé au catéchisme mais j'avoue que lorsqu'on me frappe sur la joue gauche, je ne tends pas la joue droite... Il faut dire que cette nouvelle 'alliance du sabre et du goupillon' (élus, gouverneur militaire, toute la hiérarchie catholique) nous renvoie à une triste époque (fin 19ème, début 20ème) qui nous a conduit tout droit à la grande boucherie mondiale! Les inconscients! Au secours!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut