foie gras
© Tim Douet

Le fois gras interdit en Inde

Contestée pour sa méthode de production, la denrée voit son importation prohibée en Inde. Un impact limité pour un pays faible consommateur, mais une tendance de fond qui se dessine.

La Californie en avait déjà interdit la vente en 2012. Dans l’Union européenne, le gavage n’est plus autorisé dans de nombreux pays. Dans le reste du monde, il est prohibé dans plusieurs Etats, tel que l’Argentine, la Suisse, la Norvège ou Israël. C’est désormais l’Inde qui réagit face aux polémiques créées par sa commercialisation. L’Etat annonçait la semaine dernière l’interdiction d’importer du foie gras.

Selon un sondage réalisé par OpinionWay*, publié en décembre 2013, 44 % des Français sont favorables à l’interdiction du gavage, et 29 % déclarent refuser d’acheter du foie gras pour des raisons éthiques liées à la souffrance animale.

Selon cette enquête, 77 % des Français préféreraient un foie gras obtenu sans la méthode de gavage.

Un impact limité

"La consommation en Inde est faible, et l’impact direct limité. Les Etats-Unis et la Suisse ont également souhaité un temps l’interdire, mais ces pays ne sont pas de gros consommateurs" relate Sabine Masse, responsable marketing de la Maison Masse, producteur de foies gras implanté à Limonest.

"Cependant la tendance de fond qui se dessine, sur la protection des animaux, est vraiment embêtante. Elle n’a pas de raison d’être. Un bon foie gras est issu d’un animal bien traité. Le gavage est un processus naturel employé par les oies (ou canards sauvages) pour les migrations. Le foie redevient normal après gavage. L’animal doit être suffisamment élevé à l’air libre, ne pas avoir trop chaud, le gavage ne doit pas être disproportionné ou trop rapide etc. Mais certains producteurs ne respectent pas tout cela" explique t-elle "La solution n’est pas une interdiction généralisée, mais de bien faire les choses."

Sabine Masse, dont l’entreprise exporte 25 % de sa production, reste confiante "Une contestation forte existe, particulièrement à l’étranger, mais en France le produit demeure inscrit au sein de notre patrimoine."

"Une interdiction dans le sens de l'histoire"

Pour Brigitte Gothière, porte parole de l’association de protection des animaux L214, cette interdiction en Inde "va dans le sens normal de l’histoire." Sur le cas Indien elle précise « des restaurateurs ont tenté de l’introduire, mais dans cet Etat une attention particulière est portée sur la protection des animaux. C’est une décision logique de l’Inde."

En 1998, un rapport de la Commission européenne dénonçait les pratiques liées à la production. "Les oiseaux sont atteints de stéatose hépatique (pathologie du foie). Ils sont maintenus dans des conditions incompatibles avec les standards de protection des animaux, tel que les cages individuelles. Une recommandation de 1999 du Conseil de l’Europe allait notamment à l’encontre de ces dernières. Or fin 2013, prés de 60 %** des ateliers de production n’était pas encore au norme." Prévue pour le 1er janvier 2011, la date butoir pour l’application de la réglementation a été repoussée au 1er janvier 2016 par le ministère de l’agriculture.

Sur le principe du gavage, la porte parole est très ferme : « Quelque soit les méthodes employées, il est contre nature. Les oies stockaient la graisse sur l’ensemble de leur organisme. Ici, canards ou oies ne sont pas migrateurs. Les espèces sont sélectionnées pour le gavage et stockent la graisse uniquement dans le foie. »

Pour une alternative, il faut se tourner vers la ferme espagnole La Pateria de Sousa. Le foie gras provient d’oies qui le développent naturellement, car conservant un mode de vie à l’état sauvage. La production ne dépasse cependant pas les 400kg par an en moyenne. Le prix est quand à lui de 163 euros les 180 grammes, sur un produit que l’on retrouve à la Maison blanche, la famille royale espagnole ou Dubaï.

* Enquête réalisé sur un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, les 27 et 28 novembre 2013.
** Données issus de Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras.
2 commentaires
  1. Sophie_Lyon - sam 12 Juil 14 à 12 h 30

    L'Inde protège les violeurs mais boycotte le foie gras, chacun ses priorités.

  2. marla03 - ven 29 Août 14 à 11 h 45

    C'est sûr qu'on préférait avoir du foie gras sans que l'animal ait subi un gavage! Mais quand on y pense, ce genre de méthodes devraient être interdit. Sur http://www.louis-septim.com/fr/articles-louis-septim.html , il précise que l'oie est gavé deux fois plus que le canard. Je crois que je vais m'en passer cette année pour les fêtes!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut