Des scientifiques lyonnais découvrent un nouveau dinosaure végétarien


Par Justin Boche
Publié le 27/10/2017  à 16:44
1 réaction

Des scientifiques franco-belges, incluant l’antenne villeurbannaise du laboratoire de géologie de Lyon, ont découvert dans les Bouches-du-Rhône un nouveau dinosaure végétarien à la dentition très particulière.

Le Matheronodon provincialis, un dinausore végétarien
© CNRS
Le Matheronodon provincialis, un dinausore végétarien

Une équipe franco-belge*, impliquant l’antenne villeurbannaise du laboratoire de géologie de Lyon (CNRS/université Claude-Bernard Lyon 1/ENS de Lyon) vient de décrire un nouveau fossile de dinosaure herbivore, rhabdodontidé, mis au jour à Velaux-La Bastide Neuve, dans les Bouches-du-Rhône. Bien loin de l'image du T-Rex ou du vélociraptor, ce dinosaure végétarien nommé Matheronodon provincialis avait des dents fines et extrêmement larges à la "morphologie unique, qui opéraient à la manière de ciseaux pour couper les plantes avant ingestion", explique le CNRS. Lorsque les mâchoires se fermaient et que les dents se croisaient, ces dernières agissaient comme une paire de ciseaux coupant une feuille de papier. "Son régime alimentaire était sans doute spécialisé sur des feuilles coriaces des premiers palmiers", poursuit le CNRS.

Cette découverte vient d'être publiée dans la revue Scientific Reports du groupe Nature. Ce dinosaure appartient au groupe des rhabdotondidés, "décrits et nommés en l’honneur de Philippe Matheron, qui fut en 1869 le premier à décrire des restes de dinosaures de cette famille en Provence, le Rhabdodon priscus", précise le CNRS. Les rhabdodontidés sont un groupe de dinosaures herbivores de taille petite à moyenne (maximum 5 mètres) qui dominaient les faunes continentales européennes du crétacé supérieur, il y a environ 70 millions d’années.

Ce n'est pas la première découverte de cette équipe sur la commune de Velaux. Les scientifiques ont déjà pu identifier le sauropode – ou "dinosaure au long cou" – Atsinganosaurus velauciensis, des crânes du crocodile Allodaposuchus precedens, des restes de tortues, des dents de dinosaures carnivores, des ossements de dinosaures cuirassés et de reptiles volants.

* Pascal Godefroit (Royal Belgian Institute of Natural Sciences), Géraldine Garcia et Xavier Valentin (université de Poitiers), Bernard Gomez (Université Lyon 1), Koen Stein (Vrije Universiteit Brussel), Aude Cincotta (université de Namur) et Ulysse Lefèvre (université de Liège).
 
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
dinosaures

Vos réactions
1 commentaire

Végétarien c'est pour l'Homme. On parle d'herbivore pour un animal.

Signaler un abus | le 27/10/2017  à 18:21 | Posté par  GaeLyon  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?