Public et privé sous la même bannière

La fronde dans l'Education Nationale est telle qu'elle a rassemblé aujourd'hui les syndicats du public et du privé, côte à côte pour la première fois afin de dénoncer la "dégradation" de l'école. A Lyon, comme partout en France, les enseignants du privé, qui battent rarement le pavé, ont répondu massivement à l'appel de la grève et aux manifestations contre les suppressions de postes témoignant ainsi d'un profond malaise.

Le cortège parti de la place Guichard en direction du Rectorat a rassemblé entre 3 000 et 4 000 personnes. Selon les syndicats, près d'un professeur sur deux était en grève ce mardi. A sept mois de la présidentielle, dont l'école sera l'un des enjeux, Nicolas Sarkozy a critiqué cette grève en relevant que, contrairement à d'autres professions, les "fonctionnaires (...) ont un statut qui les protège".

à lire également
Dessin © Isacile
Nombreux sont les élèves à considérer les maths comme leur bête noire. Ce phénomène apparaît généralement au collège, avec les débuts de l’abstraction. Pensant être nuls, ils se braquent. Les devoirs sont bâclés ou faits dans la douleur, les évaluations se transforment en cauchemar et les cours en corvée. Pourquoi les maths cristallisent-elles autant de sentiments négatifs ? Comment réconcilier son ado avec les maths ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut