Only Lyon

Jean-Claude Chuzeville revient sur le logo et le slogan de Only Lyon et fustige son coût.

à lire également
La foule à Lyon pendant la Fête des lumières 2016 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
Trop commerciale, trop fréquentée, tape-à-l’œil… Trop c’est trop. Les Lyonnais seraient-ils en train de se lasser de leur Fête des lumières après trente ans de relation passionnelle ? Dépossédés de leur ville par des touristes qu’ils ont longtemps cherché à séduire, ils leur cèdent jusqu’à leur logement, dans un exode rentable, fuyant, de plus en plus nombreux, les soirs de week-end. Alors, pour ces noces de perle, les organisateurs ont voulu réconcilier les vieux amants, avec une édition plus “participative”. Élément de langage ou véritable bascule ? Réponse du 6 au 10 décembre. Mais il serait bon que ce virage longtemps demandé soit réel, car les promesses non tenues ont le don de précipiter les ruptures.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut