Gerland, terre imprenable

Lourdement battu à l’aller (4-0), l’OL aborde l’obstacle madrilène (mercredi 20h45 sur TF1) après une semaine faste et deux derbys remportés. Amoindri, privé notamment de Lisandro et Bastos, Lyon espère mener la vie dure au Real Madrid dans son antre de Gerland, où les Gones sont invaincus depuis plus d’un an. Et ne pas se présenter, comme à Bernabéu, en victimes expiatoires.

Les deux succès, face à son voisin honni, Saint-Etienne, la semaine dernière, ont fait un bien fou à la troupe de Rémi Garde. Défaits logiquement à Madrid (4-0) et à Lille (3-1) auparavant, les Rhodaniens se sont idéalement relancés. Surtout psychologiquement. Avec une mentalité irréprochable. Mais c’est un immense morceau qui se présente à Gerland mercredi soir. Le Real Madrid et ses neuf coupes aux grandes oreilles glanées. Et ses stars. Et ses galactiques. Et Cristiano Ronaldo. Et son Gone, Karim Benzema. A l’aller, un soir pluvieux d’octobre, Lyon n’a pas existé à Madrid. "Bouffé" dans tous les compartiments du jeu. Etrillé sans combattre, vaincu sans gloire.

L’OL invaincu à Gerland depuis 27 matchs

Conscients de leur match raté à l’aller, les Lyonnais, emmenés par l’expérimenté Kim Källström, veulent se rebiffer. "On veut montrer autre chose", clame le Suédois. Il le faudra. Pour laver l’affront de l’aller, déjà. Pour conserver la longue invincibilité à Gerland aussi. Dans son stade, l’OL n’a plus perdu lors d’un match de 90 minutes (l’OL s’est incliné face au PSG en 1/8ème de finale de la Coupe de la Ligue en octobre 2010 mais en prolongations) depuis le 25 septembre 2010 et un certain Lyon - Saint-Etienne. Soit 27 matchs sans défaite, 59 buts marqués pour seulement 19 encaissés. Peu probable toutefois qu’une hypothétique défaite, même cuisante mercredi soir, conduise aux mêmes conséquences que celles de ce fameux derby… Avec un Jean Michel Aulas au milieu du Kop Virage Nord et une crise interminable par la suite.

Mieux, face au grand Real, Lyon excelle dans son antre (3 victoires, 1 nul). Une statistique toutefois à relativiser tant les forces en présences diffèrent aujourd’hui, le club présidé par Jean-Michel Aulas s’étant notamment incliné lourdement lors de ses deux dernières confrontations avec le club espagnol (3-0, 4-0). Mais pas que. L’OL n’a plus son lustre d’antan, la folie de ses grandes années du moins. Le Real, lui, a en partie retrouvé sa splendeur. La formation de Mourinho se présente aujourd’hui en grande favorite chez un Olympique lyonnais combatif mais inférieur. Surtout techniquement. Avec, en point d’orgue, les blessures de deux de ses meilleurs joueurs, la tâche peut paraître impossible à l’heure actuelle. Mais Gerland est imprenable, alors…

Lire aussi  : Benzema s'attend à un match difficile contre "son équipe"

à lire également
Ynfluences Square – Lyon, Confluence © Tim Douet
Si la Confluence attire tous les regards, Gerland, Vaise ou encore le Carré de Soie sont le théâtre d’importants programmes immobiliers. Prisés des nouveaux arrivants, ces quartiers autrefois peu attirants sont-ils devenus de bons placements ? Pierre-Yves Desgoutte, directeur commercial chez BPD Marignan, explique pourquoi il en est convaincu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut