@Stefano Jeantet

Ultra-trail le plus dur du monde : 6 coureurs de Rhône-Alpes engagés

Seuls 100 "super-athlètes" ont été acceptés pour courir le Tor des Glaciers une épreuve d'ultra-trail de 450 kilomètres et 32 000 mètres de dénivelé positif. Ils sont six de la région.

On connaissait la Petite Trotte à Léon (PTL) qui, depuis 2008, au départ de Chamonix, réunit 300 équipes (de 2 ou 3) autour du mont Blanc, soit 300 km pour 24 000 m de dénivelé positif à boucler en 152 heures et 30 minutes. Puis, les Italiens, coté Val d'Aoste, ont mis sur pied le Tor des Géants ("tor" en valdôtain signifie "tour" ), dont le nom lui vient des cinq "géants" qui lui servent de cadre et au pied duquel il passe : le mont Blanc (4810 m), le mont Rose (4634 m), le Cervin (4478 m), le Grand Combin (4314 m) et le Grand-Paradis (4061 m). 330 km et 24 000 de dénivelé positif, avec 25 cols à franchir à plus de 2 000 mètres d'altitude. A boucler en 150 heures. Ou encore le dernier né des ultra-trails XXL, la SwissPeaks Trail, 360 kilomètres et 25 500 mètres de dénivelé positif dans le Valais Suisse (sans barrière horaire).

@Stefano Jeantet

Pour sa 10e édition, les organisateurs du Tor des Géants ont décidé de créer une course encore plus longue et plus dure, le Tor des Glaciers. Surenchère des distances et des dénivelés, le Tor des Glaciers annonce 450 km et 32 000 m de dénivelé positif.

Club des Cent

Pour l'occasion un "Club des Cent" a été créé : seuls 100 super-athlètes pourront participer à cette course hors-norme dont le départ sera donné de Courmayeur, le 6 septembre prochain. Tous ont été rigoureusement sélectionnés, pour leur "grande force physique et mentale et surtout une parfaite connaissance des environnements de haute montagne." explique VDA Trailers, les gentils organisateurs.

"L’itinéraire de 450 kilomètres serpente en grande partie le long de grandes routes oubliées, les Alte Vie n° 3 et 4. Il atteint des crêtes en grande partie inconnues et longe les anciens glaciers, loin des parcours habituels des randonneurs. Les sentiers ne sont fréquentés que par ceux qui connaissent parfaitement les territoires alpins, aiment la solitude et apprécient la beauté des hauts sommets."

100 pré-inscriptions en 120 secondes

@Stefano Jeantet

Qui pourrait avoir envie de s'embarquer dans une telle course, dont la longueur équivaut à presque 11 marathons et en dénivelé positif à 3 fois et demi l'Everest, le tout en maximum 190 heures ?

Beaucoup de monde en fait. En seulement 120 secondes, 100 pré-inscriptions ont été enregistrées, c'est-à-dire le nombre maximal de coureurs admis à l'épreuve. Et en moins de 24 heures,  ils étaient deux cents (de 36 pays) à s'être signalés pour participer à "la course la plus haute en Europe et probablement l'unique course dans une seule étape en environnement de montagne de cette longueur" annonce l'organisation.

Parmi les 42 Français retenus, la région Rhône-Alpes est bien représentée. Six ultra-trailers rhonalpins, dont les noms resteront dans les annales du Tor en tant que participants à une compétition qui ne sera peut-être pas réitérée et qui pourront se vanter de faire partie d’un club exclusif d’ultra trailers d’altitude.
Philippe Tribolo (117e du Tor des Géants 2018), Sylvain Oeillet (129e du Tor des Géants 2018) et Frédéric Souchon (37e au Tor des Géants 2018), tous les les trois d'Isère, Jérôme Chamoux de Haute-Savoie (Swiss Peaks Trail 2018), Thierry Ador, de Savoie, arrivé dans le top 20 du Tor des Géants 2018 et Sébastien Ponce (finisher du Tor des Géants 2017), originaire de l'Ain.
à lire également
Sur les 369 coureurs qui prendront le départ, samedi 29 juin, de la Western States Endurance Run, le plus ancien 100 miles et l'un des ultra-trails les plus rapides du monde, cinq Français, dont trois de la région, se frotteront à Jim Walmsley, champion en titre et détenteur du record de l’épreuve.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut