@Geoffrey Meuli

La vice-championne du monde de trail explose les temps du Lyon Urban Trail

Amandine Ferrato a survolé l'épreuve reine du Lyon Urban Trail ce dimanche, en explosant la vitesse moyenne sur un parcours modifié, plus long et plus incliné.

Elle revenait d'une mauvaise blessure au pied qui lui avait valu une opération en décembre. Comme elle le confiait samedi à Lyon Capitale, à la veille de prendre le départ : "j'ai encore une grosse cicatrice, il faut que je fasse attention. Je reprends les fondamentaux."

On peut dire qu'elle les a repris avec panache les fondamentaux ce dimanche matin, lors de l'épreuve reine du Lyon Urban Trail. La vice-championne du monde de trail moyenne distance 2017 du team Hoka One One a survolé le grand parcours qui, cette année, avait été allongé de 1,5 kilomètres par rapport aux précédentes éditions, le dénivelé positif enflant d'une "bosse" de 139 mètres. Soit 36,9 km pour 1447 m D+.

Difficile donc de comparer les temps du scratch femmes par rapport à l'année dernière (35,4 km et 1308D+). En revanche, si on regarde la vitesse moyenne à laquelle a couru la Drômoise, elle explose les temps des trois éditions passées. Amandine Ferrato a couru en 12,81 km/h, contre 11,94 km/h pour la vainqueur 2018 (+0,97 km/h), 12,13 km/h pour la gagnante 2017 (+0,68 km/h) et 11,85 km/h pour la lauréate 2016 (+0,96 km/h).

Sur le papier, de tels écarts paraissent insignifiants sauf qu'à ce niveau, sur un tel parcours, c'est assez imposant.

Si on regarde les temps maintenant, Amandine Ferrato  met dans la vue (plutôt dans les jambes d'ailleurs) des championnes 2016, 2017 et 2018 respectivement 4'19 minutes, 4'27 minutes et 5'24 minutes. Sur une telle distance, c'est béton.

"S'il y a un très beau résultat, c'est génial, sinon, ce n'est pas grave. Le résultat, c'est du bonus."  nous expliquait Amandine Ferrato samedi. Bonus il y a donc.

Rendez-vous le 2 juin en Espagne pour la Zegama, la première des six courses du Golden Trail Series International, son objectif de la saison, qui concentre les meilleurs athlètes internationaux. Dans le pays basque espagnol, Amandine Ferrato aura pour concurrentes Ida Nilsson, Megan Kimmel, Holly Page ou encore Sheila Aviles.

Chez les hommes, le 37 km est remporté par le coureur auvergnat du team Eric Favre Yoan Meudec en 2h36 (vitesse de 14,17 km/h).

à lire également
Catherine Poletti explique les raisons qui ont poussé l’organisation de l’UTMB à stopper le système actuel d’inscription pour en créer un nouveau, plus souple.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut