Test de The Order 1886 sur PS4 : court, mais excellent !

The order ()

Avec sa durée de vie qui tourne autour de dix heures, The Order 1886 sur PS4 risque bien de relancer un débat : faut-il qu'un jeu vidéo soit long pour être excellent ? Après avoir bouclé cette aventure originale, la réponse est sans équivoque : The Order 1886 est une belle surprise.

Nouvelle exclusivité sur PlayStation 4, The Order 1886 nous plonge dans une uchronie fascinante. Durant l'ère victorienne, une brigade spéciale utilise des technologies avancées pour lutter contre de mystérieux ennemis. Impossible d'en dire davantage, ni même de rappeler le nom du héros pour ne pas donner trop d'indices, l'une des forces de The Order 1886 est son scénario plein de rebondissements dont la fin marquera plus d'un joueur. Grâce à son ambiance inédite qui parvient à concilier jeux vidéo et grammaire cinématographique, The Order 1886 tient ses promesses et s'impose comme la nouvelle franchise à ne pas rater pour ce début d'année. Cette introduction qui pourrait aussi faire office de conclusion est à la mesure de l'expérience offerte par le jeu : une bonne grosse claque, courte, mais magistrale.

The order ()

Une bonne claque graphique

Avant celle du scénario, la première claque est graphique. The Order 1886 est l'un des plus beaux jeux sortis sur PS4, si ce n'est LE plus beau. Les développeurs de Ready At Dawn sont parvenus à bien exploiter le potentiel de la console de Sony et offrent des environnements détaillés qui contribuent à poser l'ambiance et le contexte. Le Londres de l'époque néo-victorienne fait clairement plaisir à voir et on prend parfois son temps à admirer les décors. Bien sûr, on reste sur PlayStation 4 et les textures peuvent parfois être grossières. Cependant, les jeux de lumière et le travail sur les personnages contribuent à renforcer l'excellente impression générale. De même, comme avec le jeu The Evil Within, The Order 1886 est en 21/9 avec des bandes noires en haut et en bas de l'écran. Cet aspect volontairement cinématographique rend bien mieux dans le cas de The Order où le travail sur les plans respire l'amour du septième art. Les nombreuses cinématiques apportent ainsi du corps à la narration sans que l'on ait l'impression d'assister à un film interactif où l'histoire avance sans demander l'avis du joueur.

The Order ()

Gears of War feutré

Quand le scénario est original et particulièrement bien construit, le gameplay reste très classique à mi-chemin entre un Assassin's Creed sans les bugs et un Gears of War feutré. Même si l'on reste bien loin du côté volontairement bourrin de ce dernier, The Order 1886 a su, lui aussi, trouver un système efficace de couverture tout en conservant une certaine nervosité pour un jeu d'action à la troisième personne. Le héros répond parfaitement aux demandes du joueur et on pourra se rassurer en constatant que les QTE ne sont pas trop envahissants (QTE : même du jeu où il faut appuyer sur un bouton qui s'affiche à l'écran pour effectuer rapidement une action).

The Order ()

Le débat sur la durée vie

Il faudra une dizaine d'heures aux joueurs pour boucler The Order 1886 en difficulté normale et en cherchant un peu des éléments cachés qui complètent le scénario. Les plus bourrins pourront effectivement tomber sous la barre des huit heures, mais passeront à côté des deux gros points forts du jeu : ses environnements et son ambiance. The Order 1886 risque de relancer le débat sur la durée de vie des jeux. Vendu à 69 euros, il ne possède pas de multijoueur permettant de prolonger l'expérience, ni de mode en coopération. Néanmoins, les seules dix heures d'aventures qu'ils proposent sont largement suffisantes pour légitimer la dépense. Aucun temps de chargement ne viendra gâcher cette expérience et comme avec un bon film, certains n'hésiteront pas à recommencer le jeu de temps en temps. Face aux productions qui proposent des modes solos prétextes et barbants ou des multijoueurs désertés au bout de quelques mois, The Order 1886 choisit la voie d'un solide scénario et d'une aventure sans temps mort.

The Order ()

Conclusion

The Order 1886 tient ses promesses et préfère offrir un excellent unique mode solo sans se disperser. Grâce à une magnifique réalisation, son univers original et sa narration, il parvient à tenir largement ses engagements. C'est désormais aux joueurs de choisir s'ils veulent encourager ce genre de choix et peuvent se contenter d'une seule belle aventure. De notre côté, le verdict tombe : découvrir une nouvelle franchise sur PS4 et arrêter de devoir jouer à des remakes de jeux PS3 ou des suites, mérite amplement que l'on donne sa chance à The Order 1886.

Article illustré avec des captures fournis par l'éditeur pour éviter tout spoiler.

-----

NB : depuis le jeudi 19 février, The Order 1886 reçoit un accueil tiède de la part de la presse qui lui reproche sa durée de vie courte, son gameplay classique ou bien encore de nombreux QTE à l'intérieur des cinématiques très présentes. De notre côté, nous saluons l'originalité du jeu et sa grammaire cinématographique parfaitement utilisée pour faire avancer la narration et l'action.

Beyond : Two Souls se voulait aussi cinématographique dans son approche et a largement été plébiscité par la presse. Pourtant, il ne parvenait jamais à concilier le monde du septième art et celui du jeu vidéo. Nous avions alors critiqué à l'époque ce titre qui était une négation même du concept de jeu vidéo (lire ici). A nos yeux, The Order 1886 réussit là où Beyond : Two Souls a échoué.

à lire également
Pas d'image
Ce lundi soir, la finale de la e-Ligue 1, championnat de France de FIFA 18, a opposé l’OL au LOSC. Résultat : Rafsou, le joueur de l’Olympique Lyonnais virtuel a remporté la victoire.
Faire défiler vers le haut