Location chez Free Mobile : bonne affaire ou mauvais plan ?

Après avoir lancé ses forfaits 4G, Free innove une nouvelle fois en devenant le premier opérateur français à proposer des mobiles en location. Bonne affaire ou cadeau empoisonné ? Nous avons analysé les conditions générales de vente.

Article mis à jour le 18/12 à 8h : Free a changé ses conditions générales pour la location, suprimant la pénalité de 500 euros pour un mobile non restitué ou rendu en mauvais état avant la fin des 24 mois d'engagement. Cet article a donc été modifié en conséquence. La pénalité est désormais de 250 euros.

Lire aussi : Acheter un smartphone nu, avec abonnement ou location Free ?

Un iPhone 5S à 99 euro, un Galaxy Note à 129 euros, un S4 à 49 euros, puis dans les trois cas, 12 euros de frais de location par mois pendant deux ans : l'offre de Free semble attractive. Pourtant, en étudiant les clauses du contrat (lire ici : les conditions de l'offre), cette nouveauté n'est pas toujours intéressante, surtout que le mobile n'appartient pas au client.

Ainsi, les technophiles qui aiment changer leur téléphone chaque année sont déjà exclus d'office. En effet, le contrat dure 24 mois et il n'est pas possible d'avoir un autre smartphone durant cette période. Par ailleurs, après ces deux ans d'engagement, il n'est pas pertinent non plus de conserver le téléphone, puisque la location est toujours due. Pour ceux qui souhaitent arrêter de payer, tout en gardant le mobile, il faut alors débourser 250 euros.

En ce qui concerne le Galaxy Note 3 et le Galaxy S4, l'offre est ainsi peu intéressante pour ceux qui veulent garder le mobile après 24 mois. Sans tenir compte des coûts du forfait, mais avec le paiement des loyers sur 24 mois et les autres frais : le Galaxy note 3 coûtera 667 euros et le Galaxy S4, 587 euros. Achetés nus dans une boutique type Amazon, les mobiles sont aujourd'hui vendus respectivement à 559 euros pour le Note et 459 euros pour le S4. Pour sa part l'iPhone 5S s'en sort mieux, sur deux ans, il coûtera 637 euros. Apple le vend 709 euros et Free Mobile 665 euros sur sa boutique en ligne.

Des frais en cas de vol ou de casse

Dès lors, l'offre de Free Mobile, s'adresse avant tout à ceux qui veulent changer de téléphone tous les deux ans. Il faudra également qu'ils soient particulièrement soigneux et prêts à rester chez l'opérateur durant toute cette durée. En effet, en cas de résiliation du forfait mobile, les loyers sont toujours dus et surtout majorés de 5 euros par mois, ce qui n'est pas une bonne affaire. Par ailleurs, même en restant chez Free, l'opération reste risquée. En effet, nos téléphones ont la fâcheuse habitude d'être des produits fragiles, qui se brisent lors d'une simple chute ou qui sont sensibles à l'humidité. Par ailleurs, personne n'est à l'abri d'un vol.

En cas de panne ou de casse, Free fournira un devis que l'utilisateur devra accepter sous peine de voir son contrat de location résilié (et donc en théorie devra payer les loyers restant jusqu’à 24 mois). Dans cette situation, il est impossible de faire jouer la concurrence pour le prix d'une éventuelle réparation et il faudra obligatoirement passer par Free tout en acceptant ses prix.

En cas de vol, en théorie, faute de pouvoir restituer le mobile, il faudra payer 250 euros, ainsi que les loyers restants (si le sinistre arrive avant l'engagement de deux ans). Après 24 mois, il faudra payer 250 euros. Si le mobile est rendu en mauvais état de fonctionnement, les sommes restent les mêmes : 250 euros jusqu'à 24 mois, 250 euros après. Selon les conditions de Free, si un client se fait voler son smartphone au bout de 8 mois. Il devra donc les 16 mois de location restants ainsi que 250 euros de frais pour non restitution, soit un total de 442 euros.

À éviter

Dès lors, face à ces risques qui existent, Free encourage ses abonnés à souscrire une assurance, ce qui pose un nouveau problème. Ce genre de service coûte entre 6 à 10 euros par mois, augmentant ainsi la facture, mais s'adresse pour l'instant à ceux qui ont acheté un mobile. Comment cela se passera-t-il dans le cas d'une location, sachant qu'il n'y a pas de facture pour prouver l'achat du terminal ? Par ailleurs, en cas d'échange du mobile par l'assureur, si cela est possible, Free acceptera-t-il de récupérer un téléphone qui n'est pas celui loué à l'origine ? Pour le moment le mystère plane et on regrettera que l'opérateur ne propose pas lui même un service d'assurance prenant en compte les spécificités de son service. Par conséquent, faute de pouvoir répondre à ces questions qui restent importantes quand on sait que nos téléphones ont parfois la vie dure, l'offre de Free est à réserver aux gens très soigneux, qui feront attention en permanence à leur précieux et qui ne souhaitent pas changer tous les 24 mois.

Lire aussi : Acheter un smartphone nu, avec abonnement ou location Free ?

à lire également
Métro TCL sytral © Tim Douet
Les travaux pour la 4G dans le métro de Lyon n'ont pas pris de retard pour l'instant. Il sera bientôt possible de surfer sur Internet dans le réseau (passer des appels aussi, mais si on pouvait éviter de déranger tout le monde).
1 commentaire
  1. VicoMPF - 23 décembre 2013

    Bonne idée de Free Mobile, un peu copié sur Bouygues Télécom qui propose un service 'assez' similaire. Toutefois, comme vous le dites dans votre article, il faut se méfier des conditions qui restent assez flou et seul Free Mobile pourra juger par exemple l'état du smartphone lorsque vous le rendrez. Cette offre est donc intéressante financièrement parlant mais attention aux mauvaises surprises.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut