Livre : Amazon est maintenant plus cher que votre libraire

Amazon applique désormais la nouvelle loi française. Le site de vente en ligne vient de supprimer l’avantage permettant d’obtenir 5 % sur les livres et les frais de port gratuits.

La loi française est claire, depuis mercredi 9 juillet  : "Lorsque le livre est expédié à l'acheteur et n'est pas retiré dans un commerce de vente au détail de livres, le prix de vente est celui fixé par l'éditeur ou l'importateur. Le détaillant peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % de ce prix sur le tarif du service de livraison qu'il établit, sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit."

La fin des 5 % de réduction en ligne

Ce nouveau texte vise les sites Amazon.fr et Fnac.com, qui devront désormais adapter leurs offres et tarifs à la législation. Amazon vient de réagir et a tout simplement supprimé les 5 % de réduction sur les livres. Les frais de port sont désormais facturés à 0,01 centime. De même, il faudra désormais payer 2,79 euros pour toute commande contenant un livre et un autre article (sans minimum d'achat).

Paradoxe : la mesure pourrait entraîner un bilan écologique désastreux. En effet, les clients auront désormais tout intérêt à passer plusieurs commandes et recevoir ainsi plusieurs colis. Il sera plus intéressant de fractionner ses achats et de prendre ses livres à part pour ceux qui souhaiteront encore passer par Amazon. Enfin, les frais de port restent gratuits pour toute commande supérieure à 25 euros (et ne contenant donc pas de livre).

Des livres moins chers chez les libraires

Dès à présent, les livres sont donc moins chers dans les librairies – chez Amazon, les prix seront toujours plus élevés d'au moins un centime. De même, les boutiques physiques auront le droit de continuer d'appliquer une remise de 5 %, chose interdite pour le géant américain.

De son côté, la Fnac pourrait passer entre les mailles du filet en proposant à ses clients de retirer leur livre en boutique. L'affaire est cependant loin d'être terminée et devrait désormais se jouer au niveau de l'Union européenne. La mesure française passe mal à Bruxelles.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut