Amazon lance une Kindle Paperwhite étanche, mais toujours aussi fermée

Amazon vient de dévoiler un nouveau modèle de sa liseuse d'eBook Kindle. La Paperwhite est désormais étanche, mais le logiciel à l'intérieur reste toujours aussi fermé, empêchant d'acheter des livres commerciaux ailleurs que chez Amazon.

Les liseuses d'eBook d'Amazon sont souvent de beaux produits en matière de technologie, rivalisant sans mal avec son grand concurrent Kobo. Le géant américain vient de dévoiler une nouvelle version de sa liseuse Paperwhite qui est désormais étanche. Elle sortira le 7 novembre, à partir de 129 euros pour la version avec 8 Go de stockage. Un prix à relativiser puisqu'il faudra accepter des offres publicitaires sur sa liseuse. Pour ne plus les voir, le prix est alors de 139 euros. Pour le reste, pas de grand changement, on bénéficie toujours d'un écran de six pouces sans reflet qui permet de lire en plein soleil ainsi que d'une autonomie de plusieurs semaines avec une seule recharge.

Un autre point important ne change pas, souvent oublié lors de l'achat : les liseuses Kindle ne permettent pas d'acheter des eBooks commerciaux et protégés par un verrou numérique dans d'autres boutiques que celle d'Amazon (et les livres électroniques achetés chez Amazon ne peuvent pas être lus sur des liseuses vendues par la Fnac, Decitre et co...). Cela est dû aux protections embarquées. Quand l'interopérabilité commence à devenir la norme, portée par des acteurs comme les Lyonnais de Decitre avec Tea, Amazon garde son système fermé à toute concurrence. Par ailleurs, les Kindle ne sont toujours pas ouvertes au format ePub, l'un des plus populaires, qui a l'avantage d'être compatible avec tous les autres modèles de liseuse à l'exception de celles d'Amazon. Ceux qui ont des eBooks dans ce format, ou en achètent sans qu'ils ne soient protégés par des verrous numériques, doivent alors passer par un logiciel de conversion comme Calibre. Dès lors, en l'état actuel, acheter une liseuse chez Amazon, c'est accepter de ne pas prendre ses livres numériques ailleurs lorsqu'ils sont protégés.

à lire également
Des convocations pour entretiens disciplinaires ont été envoyées par la direction d'Amazon à cinq de ses employés de la plateforme de Montélimar qui ont soutenu le mouvement des Gilets jaunes sur les réseaux sociaux. Les syndicats craignent des sanctions alors que dans le Nord, un agent d'exploitation en poste depuis 2016 a été licencié sans préavis ni indemnités.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut