Les militants de Greenpeace Lyon et d’Alternatiba/ANV Rhône continuent leur campagne de tags propre, initiée au mois de janvier, pour demander aux élus métropolitains de se positionner, et d'agir contre la pollution.
Si elle a été adoptée à l’unanimité, la délibération sur la zone à faibles émissions a été le théâtre de dissensions idéologiques sur ce que doit faire le Grand Lyon contre la pollution émise par les véhicules à moteur. David Kimelfeld a mis en avant une délibération “équilibrée” quand plusieurs élus ont critiqué le manque d’ambition de cette zone.
Lundi 28 janvier, la métropole de Lyon votera la mise en place d'une zone de faibles émissions (ZFE). Les véhicules utilitaires légers et les poids lourds n'auront pas le droit de circuler et stationner dans un périmètre dédié. Ça, c'est la théorie, en pratique, des dérogations seront possibles.