Les quais du Rhône en 1990 © F. Guy (Urbalyon) / Et les berges actuelles © Antoine Merlet (montage LC)
En trois décennies, Lyon est passé de l’ombre à la lumière. Boostée par une politique événementielle énergique, la ville est devenue ludique et festive. Sa mise en tourisme et le développement des activités de loisir ont incontestablement été les grands marqueurs de l’espace urbain ces trente dernières années. Rétro-bilan illustré.
Plusieurs associations dénoncent les "mensonges" de la métropole de Lyon qui a fait passé "en catimini" le projet de réaménagement de la place Saint-Nizier. La métropole dément.
La première pierre de la future tour Silex 2 à Lyon Part-Dieu, a été posée ou plutôt « plantée », par le maire de Lyon Gérard Collomb, ce mercredi 3 avril.
Pas d'image
Président de l'Association des maires ruraux de France, basée à Lyon, Vanik Berberian attend beaucoup de la grande consultation lancée par le Gouvernement après le mouvement des Gilets jaunes, mais “s'attend au pire” en cas d'échec.
Lyon la nuit – La rue de la République © Tim Douet
Au XXIe siècle, la lumière artificielle nocturne est sortie d’un usage purement fonctionnel pour contribuer à la mise en valeur du patrimoine. Lyon avait pris ce tournant en 1989 avec le plan Lumière de Michel Noir et Henry Chabert. Depuis, la municipalité s’est attachée à éclairer une myriade de bâtiments publics. Allant jusqu’à illuminer un parc fermé au public. Pour le patrimoine architectural, transformé en atout touristique, comme pour les promoteurs du parc privé, il faut être vu, même la nuit, donc briller. Une fuite en avant contreproductive : à trop éclairer, point le risque de ne plus rien distinguer.
Déménagement facilité ou complexe commercial de 37 000 m² face au Grand Stade… Que pèse le discours de la métropole face aux projets des géants de la grande distribution ? À Neuville-sur-Saône, Meyzieu et Caluire, trois collectifs sont bien décidés à gripper une machine huilée pour agrandir toujours plus les zones commerciales en périphérie des villes.
L’augmentation des prix de l’immobilier à Lyon n’est clairement pas une bonne nouvelle pour les classes moyennes. Leur capacité d’achat est réduite par la hausse constante du marché et leur horizon s’écrit désormais hors de la ville centre. Où restent les très riches et les plus pauvres, éligibles au logement social.
Lyon – La place des Terreaux © Tim Douet
Vingt-cinq ans après une première livraison qui fit tousser par ses malfaçons, puis par son délabrement, Gérard Collomb remet 4 millions d’euros entre les mains de Daniel Buren. Sans appel d’offres ni concours, la métropole de Lyon a re-signé avec l’artiste pour la restauration de son œuvre initiale. Il sera épaulé, comme en 1994, par l’architecte lyonnais Christian Drevet, qui chapeautera les coups de pioche ces treize prochains mois.
Le projet qui allie logement, économie sociale et solidaire et culture sur la zone de l'ancien IUFM va être financé à hauteur de 5 millions d'euros par la Commission européenne.
Ycone (Jean Nouvel) / Ynfluences Square (Herzog & De Meuron) / halle Girard © photos Tim Douet
Ces bâtiments sont peut-être les futurs totems du quartier, à l’instar des Cubes orange et vert à son lancement.

Posts navigation

1 2 3 4 5