Le 22 mai prochain, six candidats lyonnais aux Européennes (PS–Place publique, EELV, Renaissance, LR, RN, LFI) seront présents dans les locaux de Sciences Po Lyon pour un grand débat à quatre jours du scrutin. 
De gauche à droite et de haut en bas : Sylvie Guillaume © Tim Douet / Véronique Trillet-Lenoir © DR / Benoît Schneckenburger © Maxime Jegat (MaxPPP) / Philippe Meunier © Vincent Poillet / Michèle Rivasi et Nora Berra © Tim Douet (montage LC)
Les élections européennes se heurtent souvent au mur de l’abstention. Politiquement, elles révèlent pourtant des clivages féroces, parfois au sein d’une même famille politique : fédéralistes contre tenants d’une Europe à la carte, protectionnistes contre mondialistes. Lyon Capitale vous présente les candidats locaux et surtout leurs visions, toutes différentes, de ce que doit être l’Union européenne.
Michèle Rivasi © Tim Douet
L’eurodéputée EEVL de la Drôme Michèle Rivasi dénonce le scandale sanitaire du chlordécon, un pesticide neurotoxique utilisé pendant des années aux Antilles alors qu’il était interdit partout dans le monde. Ni plus ni moins qu’un “génocide” perpétré par les plus hautes sphères de l’État, explique-t-elle à Lyon Capitale.
Michèle Rivasi © Tim Douet
Michèle Rivasi est députée Europe Écologie-Les Verts au Parlement européen. Membre de la commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire (Envi), elle est régulièrement confrontée aux représentants de divers groupes de pression.
Flamanville (Manche) – Site de construction de l’EPR, en mars 2016 © Charly Triballeau / AFP
L’obstacle Hulot écarté, le lobby du nucléaire poursuit sa campagne intensive pour la construction d’EPR, alors que la note du premier, à Flamanville, continue de s’envoler. Et pour cause : la programmation pluriannuelle de l’énergie doit fixer fin octobre le cap pour les prochaines années, scellant l’avenir de la filière. Secteur le plus nucléarisé de France, la vallée du Rhône sera forcément touchée par ce rapport de force, alors que les centrales quarantenaires du Bugey et du Tricastin sont les premières candidates au remplacement.
Françoise Grossetete
A l’occasion de la journée de l’Europe, Françoise Grossetête, eurodéputée LR de la zone sud-est s’exprime sur la nécessité de l’Europe comme "communauté de peuples et de destins".
Françoise Grossetete
Le président de la République tenait le 17 avril un discours devant le parlement européen. Préparation des élections de 2019 ou propositions concrètes pour l’Union Européenne, Françoise Grossetête et Michèle Rivasi eurodéputées du Rhône, réagissent.
Michèle Rivasi
Michèle Rivasi, députée européenne écologiste, a tiré la sonnette d’alarme concernant les nitrites, des additifs alimentaires qui accélèrent la transformation de la charcuterie. L’élue drômoise a lancé une "action coup-de-poing", le lundi 5 février dans les grandes surfaces parisiennes, pour sensibiliser les consommateurs à l’aspect cancérogène de ces molécules.
Michèle Rivasi
"Quand on voit l'affaire Filpronil ou Lactalis, on constate qu'on ne peut pas faire confiance aux entreprises pour se réguler d'elles-mêmes". Pour l'eurodéputée EELV, Michèle Rivasi, les entreprises ne "seraient pas fan de la protection des lanceurs d'alerte", car ces derniers sont susceptibles de dénoncer et de mettre à jour les dysfonctionnements. Alors qu'un rapport d'initiative a été voté par le parlement européen pour pousser la commission à encadrer leur protection, l'élue drômoise fait part de ses doutes et compte sur une mobilisation citoyenne. Rencontre pour le site lelanceur.fr, en marge du Forum des lanceurs d'alerte organisé au Mucem de Marseille.
Michèle Rivasi
Après un documentaire diffusé sur France 5 sur le danger des tampons hygiéniques, l’eurodéputée de la Drôme Michèle Rivasi a critiqué la Commission européenne. Pour elle "les consommatrices devraient boycotter ces produits jusqu’à obtenir un étiquetage".

Posts navigation

1 2 3 4 5