Christian Levarlet
@Lou Vandelle

Zoom sur le Comité régional olympique et sportif rhônalpin

Le président du Comité régional olympique et sportif de Rhône-Alpes Christian Levarlet évoque, pour Lyon Capitale, les différentes missions de cet organisme qui compte 1 500 000 licenciés et regroupe 17 000 clubs.

Lyon Capitale : Quelles sont les missions du CROS Rhône-Alpes ?

Christian Levarlet : Nos principales missions ? Encourager, former, développer et soutenir l’ensemble du mouvement sportif et associatif dans le développement de ses projets. Pour parler de manière plus concrète, on forme les jeunes dirigeants de clubs, on aide pour le développement de l’emploi et du projet associatif, nous informons sur la pratique du handisport. On désire également promouvoir les principes fondamentaux de l’Olympisme. Par exemple, nous défendons la pratique du sport pour la santé, nous luttons contre le dopage et toutes les formes de discrimination. Nous nous intéressons également aux questions d’environnement et de développement durable.

Pour quelles raisons cet organisme est méconnu du grand public ?

Le CROS souffre en premier lieu d’un manque de communication. Nous ne disons pas assez ce que nous faisons. Pour y remédier, j’ai créé une commission de communication qui permettra de développer notre image. Tout le monde pense que nous nous occupons seulement des sports olympiques alors que c’est faux. Nous sommes même plus présents sur les autres sports, qu’ils soient individuels ou collectifs, de compétition ou de loisir. On nous confond même avec le CIO ! Pour que les gens comprennent réellement qui nous sommes, il faut médiatiser le CROS. Dans ce but, nous allons organiser dans le courant de la mandature, une grande manifestation de promotion pour tous les sportifs du Rhône-Alpes, qu’ils soient hommes, femmes, valide ou handisport. Et sans oublier les bénévoles qui forment le socle de toutes les associations. Cela permettra de rappeler que le CROS n’est pas un concurrent des comités départementaux, mais un allié dans la réussite régionale du mouvement sportif.

Gérard Collomb a évoqué l’idée de voir Lyon candidater aux JO de 2024. Est-ce une candidature crédible ?

A mes yeux, cette candidature est tout à fait crédible, surtout avec la création de la future Grande Métropole. Cela serait quelque chose de fabuleux ! La ville de Lyon deviendrait une capitale planétaire durant 15 jours !

A quel niveau pourriez-vous contribuer à la préparation de cet évènement ?

Nous n’aurions pas de pouvoirs décisionnels. C’est bien l’Etat et le Comité National qui sont les maitres d’œuvre et qui choisiraient les infrastructures Toutefois, si la candidature de Lyon est retenue, il est certain que nous serions partie prenante. On aiderait localement à la préparation de cet évènement durant les quinze jours de compétition.

à lire également
Après la création de l’Open Sopra Steria et de l’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes, le calendrier tennistique lyonnais s’enrichira en mars d’un tournoi féminin indoor, l’Open 6e Sens Métropole de Lyon. Nouvelle “capitale” du tennis, la métropole disposera bientôt d’une académie. Un projet qui se prépare pour 2022 à Décines, sur les terres de Jean-Michel Aulas. Entretien avec l’un de ses initiateurs.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut