Peace Cup : 3 questions à Claude Puel

Les joueurs de Claude Puel affrontent à 20h30 sur le terrain de Huelva, les turcs de Beskitas. L'occasion d'en savoir un peu plus sur l'état de forme des Olympiens.

Pour votre premier match vous affrontez l'équipe de Besiktas. Dans quel état d'esprit, abordez-vous cette compétition ?
Claude Puel : C'est le champion de Turquie. Après je ne sais pas dans quels degrés de préparation, ils en sont. De manière générale, la Peace Cup, ce sont des matches amicaux mais dans leur contenu, c'est bien plus que des matches amicaux. C'est intéressant à jouer parce que c'est une épreuve très disputée, avec des adversaires de qualité. On se rapproche de plus en plus dans la préparation de vrais matches et c'est très enrichissant pour le groupe.
C'est une compétition que Lyon souhaite gagner ?
Bien évidemment, dès lors qu'on s'engage dans une compétition, c'est pour la gagner. Maintenant, on a conscience que ce tournoi est relevé. C'est un avant-goût de la compétition officielle. C'est toujours très intéressant de pouvoir se confronter à de telles équipes.
Ce tournoi peut-il permettre à certains joueurs de marquer des points ?
Oui, c'est un tout. Rien n'est définitif, rien n'est fermé pour chacun d'entre eux. Il y aura des temps de jeu pour tout le monde car les matches ont lieu tous les deux jours. Cela permettra de les voir en situation. Il faut que chaque joueur ait suffisamment de temps de jeu pour le début de championnat.

Recueilli par R.B. à Huelva. Le carnet de bord de notre envoyé spécial à la Peace Cup en cliquant ici

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut