Pas de tractations financières pour faire venir Manaudou à Lyon

Idem pour son avocat, Didier Poulmaire.

C'était le scoop de la semaine annoncé par nos confrères de la Tribune de Lyon. La ville de Lyon aurait élaboré un plan secret pour que Laure Manaudou prépare les JO de Pékin dans les bassins lyonnais. La mairie étant prête à débourser 200 000 euros pour attirer la sportive. Thierry Braillard, adjoint du maire en charge des sports, dément aujourd'hui tout contact avec la star mondiale de la natation. " C'est le club Lyon-Natation qui est candidat parmi de multiples autres villes, pas Lyon directement. A aucun moment il n'y a été question d'argent. On rentrera dans ce débat dans l'hypothèse où le club Lyon Natation est retenu."
L'avocat de la championne, Didier Poulmaire évoque les rumeurs : " Lyon s'est effectivement proposé pour accueillir Laure mais on n'a jamais parlé argent avec la Ville. Laure ne va pas négocier alors qu'elle est allée gratuitement en Italie !"
Pierre-Yves Piot, président de Lyon Natation, confirme avoir pris contact avec le " clan Manaudou ", mais précise qu'à " aucun moment une quelconque somme a été évoquée. On a présenté le club sur un plan structurel, tout ce qui pourrait lui faciliter la tâche dans sa préparation pour les Jeux Olympiques. On s'est positionné sur une demande pour la faire venir, au même titre que d'autres villes en France. " Concernant les chiffres évoqués pour son transfert de licence, 600 000 euros selon l'article de Tribune de Lyon, Pierre-Yves Piot précise : " on commence à lire tout et n'importe quoi en terme de chiffres : une licence coûte environ 26 euros et un transfert d'un tel niveau coûterait 4500 euros. "
Sans club depuis son éviction du club italien de LaPresse, la plus grande nageuse française s'entraîne à l'heure actuelle à Ambérieu-en-Bugey dans son club d'origine. La championne devrait faire savoir dans une semaine le nom de son futur lieu d'entraînement. Si Thierry Braillard et Pierre-Yves Piot réagissent si vivement, c'est sans doute de peur de passer à côté d'une telle opportunité. Et malgré les démentis, la perspective d'accueillir la nageuse a sûrement été pensée et évaluée concrètement par Lyon mais aussi par la région. Thierry Philip, vice-président de la région Rhône-Alpes, déclarait dans les pages de Lyon Capitale daté du 28 août : " Il est évident que la région est à disposition pour aider Laure Manaudou. C'est la plus grande championne rhône-alpine. On est prêt à aider le club d'Ambérieu et à faire en sorte qu'elle reste. "

Le lien vers le site de Tribune de Lyon

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut