OL-Nantes : Une victoire sinon rien

L'équipe de Claude Puel tentera de se réconcilier avec son public toujours pas remis de la dernière déculotée à Valenciennes. 'On a besoin d'un petit déclic qui passera par une victoire, par un investissement de tous. On grandit à travers ce genre de situation, on le prouvera ce soir', indique Claude Puel. L'OL, qui n'a gagné que trois de ses 12 derniers matches à domicile, toutes compétitions confondues, ne fait plus la loi dans son antre de Gerland. 'Je comprends le public, habitué à voir gagner le club. Mais je lui demande de se comporter avec nous comme un parent avec son enfant. Quand il n'est pas content, l'adulte se manifeste. Mais une fois exprimé ce mécontentement, il faut des encouragements. Le constat est clair, on ne réalise pas la meilleure des saisons, mais l'équipe se bat', ajoute Jean-Alain Boumsong.

Face à des Nantais qui n'ont pris que 4 point depuis le début du mois de mars , Lyon n'a pas le choix et devra sortir le grand jeu pour battre le FCNA. 'Nantes est une équipe qui cherche à se maintenir. Ils viennent à Gerland en opération commando. On est prévenus. On a beaucoup de respect vis-à-vis de nos adversaires mais c'est à nous d'imprégner et d'établir le rythme que l'on veut à la partie', insiste l'entraîneur de l'OL. Du côté du FC Nantes, l'atmosphère est électrique, avec des dirigeants qui passent la majorité de leur temps à se disputer avec leurs supporters. Les Canaris filent tout droit vers la Ligue 2, un an seulement après en être remonté. 'On peut perdre à Lyon et derrière gagner les autres matches, et se sauver. Il ne faut pas tout mettre sur ce match. Ce serait bien de ramener des points, ce qu'on essaiera de faire. Mais déjà montrer un autre visage que lors de la dernière journée', confie Frédéric Da Rocha, l'un des vétérans de la Ligue 1.

Tensions entre l'OL et la presse

Olivier Blanc, directeur de la communication à l'OL, est venu se plaindre hier du traitement médiatique dont fait l'objet l'OL. 'Cela nous interpelle, et c'est de notre devoir de défendre le club et les joueurs. Vous en ferez ce que vous voulez, en particulier pour le cas de Juninho (il évoque un article publié dans les colonnes de l'Equipe). Les propos retranscrits sont incomplets. Cela ne nous plaît pas, notre but étant que les propos soient retranscrits correctement et non déformés, pour ne pas perturber la vie de groupe. Le président (Jean-Michel Aulas) n'a jamais dit qu'il se posait la question, de savoir si Juninho allait être indispensable l'année prochaine à l'OL. C'est certainement avec Sonny Anderson l'un des plus grands joueurs de tous les temps pour le club.'

Le groupe lyonnais : Lloris, Vercoutre - Mensah, Réveillère, Cris, Grosso, Boumsong - Toulalan, Källström, Makoun Juninho, Ederson, Pjanic, Mounier - Delgado, Piquionne, Benzema, Govou.

Le groupe nantais : Alonzo, Ndy Assembe - Guillon, Maréval, Pierre, Poulard, Tall - Abdoun, Babovic, Da Rocha, De Freitas, Faty, Moullec, N'Daw, Vainqueur - Bagayoko, Bekamenga, Dossevi, Klasnic, Rodelin

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut