OL : le derby de la peur

A l’heure de s’affronter pour la 101ème fois, Stéphanois et Lyonnais demeurent au coude-à-coude avec 35 points à chacun. Si dans le Forez le soleil brille et les oiseaux chantent, l’horizon est beaucoup plus assombri 50 kilomètres plus au nord. Une défaite chez son rival historique plongerait d’ailleurs l’OL dans une nouvelle crise sportive.

Défait à l’aller, par les Verts à Gerland (0-1), l’OL se doit de s’imposer samedi soir dans l’antre de leur fameux voisin. Et ce pour plusieurs raisons. Sportives, tout d’abord. Relégué à sept points de Lille, Lyon n’a plus de temps à perdre s’il veut conserver une chance de décrocher le titre de champion de France. Un trophée qui échappe aux Rhodaniens depuis 2008. Régionales, ensuite. Battus fin septembre entre Rhône et Saône, les Olympiens ne peuvent pas se permettre un nouvel affront face à "Sainté". Pas dans la même saison, pas dans ces circonstances. "L’OL est une institution qui se doit de gagner", résume fort bien l’ex-Stéphanois Bafé Gomis. Lyonnaises, enfin. Beaucoup au club ne l’accepteraient pas. Claude Puel, quant à lui, en disgrâce avec une grande partie des supporters lyonnais depuis belle lurette, serait à nouveau menacé. Pourtant, à la vue des dernières sorties de l’OL, rien ne laisse présager une issue heureuse.

Le jeu, et la victoire ?

Catastrophiques à Nice, tristes à Valenciennes, les coéquipiers d’Hugo Lloris ont tenté de relever la tête dimanche dernier face à Bordeaux. Avec leurs limites actuelles. C'est-à-dire du mieux dans l’engagement. Bafé Gomis abonde dans ce sens : "contre Bordeaux, notre investissement était bon". Car question niveau de jeu, en disant les choses clairement, l’OL est désespérant. L’éclaircie entrevue face à Lorient (victoire 3-0) ne fut qu’un épiphénomène dans un océan d’ennui. Le déplacement dans le Forez arrive-t-il au bon moment ? Seul l’avenir nous le dira.

Saint-Etienne – Lyon où une rencontre à double tranchant. Soit l’OL peut complètement se relancer ou alors sombrer à nouveau dans la crise. Grands matchs, grandes retombées. "Il faudra être costaud", aime à rappeler Claude Puel. Le minimum syndical, somme toute, lors d’un derby. "Un derby, c’est toujours très particulier, très disputé. Un match intéressant à jouer. Je sais que l’on sera présent", ajoute l’entraîneur des Gones. A l’aller, bien que vaincu, l’OL avait livré sa meilleure prestation dans le jeu dans la saison. Pourquoi ne pas recommencer ce samedi soir ? Avec la victoire, cette fois-ci…

Lire sur le même sujet  : dossier spécial derby

à lire également
Le jour de derby OL - ASSE est arrivé. Dans un communiqué l'Olympique lyonnais détaille quelques mesures de sécurité prises dans un contexte où les supporters stéphanois n'ont pas le droits de venir autour du stade. Ainsi des billets "suspects" ont été annulés. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut