OL – Bordeaux : Paroles de coaches

Claude Puel et Laurent Blanc évoquent le quart de finale aller de la Ligue des Champions.

Claude Puel : "Une confrontation équilibrée"

Laurent Blanc a déclaré que l’OL était le favori de cette confrontation franco-française…

Claude Puel : Laurent Blanc a dit ça mais vous savez qu'il pense tout le contraire. C'est une façon pour lui d'enlever de la pression à son équipe. C'est une confrontation qui va être équilibrée avec l'avantage pour Bordeaux d'un match retour à domicile. C'est loin d'être négligeable. Ce match n'aura rien à voir avec les matches qu'on a pu disputer contre Bordeaux en championnat. Le groupe a de l'ambition. Nous souhaitons aller en demi-finales.

Pensez-vous que ce match sera très engagé physiquement ?

En Coupe d'Europe, les matches sont toujours très costauds et très ouverts. L'équipe qui vient jouer chez l'adversaire veux attaquer pour marquer ce fameux but à l'extérieur. Si ça se termine par 1-0, on prendra, 2-0 ou 2-1, on prendra aussi. L'erreur serait de se focaliser sur le score. Ce qui compte avant tout, c'est de ne rien hypothéquer avant le match retour.

Vous avez plusieurs options pour composer votre charnière centrale. Avez-vous avancé sur le sujet ?

Déjà, j’ai plusieurs solutions. C’est plutôt bien, non ? J’ai quatre possibilités avec Gonalons, Bodmer, Toulalan et Boumsong. Donc, il y a de quoi faire. Pour l’heure, je n’ai pas encore arrêté mon choix.

Laurent Blanc : "Il n’y a pas photo entre Lyon et Bordeaux"

Vous avez déjà joué une confrontation européenne entre clubs français. Vous en êtes-vous servi avant ce match ?

Laurent Blanc : Lors du tirage, cela peut poser des problèmes. Mais une fois qu'on est dans la compétition, le fond du problème est le même. Dès l’entame de match, on saura pourquoi on est sur le terrain. Il faut faire abstraction de tout ça. Les médias en font un peu trop sur le duel franco-français. Même si on aurait aimé avoir un autre tirage, il peut y avoir un parfum de Ligue des Champions entre deux clubs français. Les deux équipes veulent atteindre les demies.

La préparation de cette rencontre est-elle différente d’un simple match de championnat ?

Non, la préparation est identique. Les deux équipes se connaissent vraiment très bien. Il n'y aura pas de surprise au niveau tactique, voire même au niveau des compositions. A la différence du championnat, la confrontation se joue sur deux matchs et comme je le dis souvent, le match aller est important. Il faudra réaliser une grosse prestation. L'objectif de Bordeaux sera d'être performant dans tous les domaines et d’essayer de marquer un but.

Est-ce aussi une question de suprématie entre les deux derniers champions de France ?

Non, il n'y a pas de suprématie. Il faut se rendre compte de ce qu'a fait Lyon durant huit saisons. Au niveau européen, il n'y a pas photo entre Lyon et Bordeaux.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut