Aulas
©R.B

OL : avec les nouvelles recrues, Aulas se montre confiant

Lors de la présentation à la presse du défenseur central Mapou Yanga-Mbiwa, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a tenu à se montrer confiant.

Jean-Michel Aulas avec Mapou Yanga-Mbiwa

©R.B
Jean-Michel Aulas avec Mapou Yanga-Mbiwa

C’est plus fort que lui. A chaque conférence de presse, Jean-Michel Aulas prend un malin plaisir à délivrer la bonne parole. Micro en main estampillé du logo d’OLTV, le patron de l’OL s’est, une nouvelle fois, montré très volubile lundi matin. Décontracté en cette période de vacances estivales passées à Saint-Tropez, JMA a d’abord présenté sa nouvelle recrue (la 5e), le défenseur central Mapou Yanga-Mbiwa. Une arrivée qui colle parfaitement «  à une ligne directrice qui démontre la volonté de Lyon d’être ambitieux cette saison. » Tel un animateur d’une émission de télévision, le président lyonnais a ensuite endossé le rôle de passe-plat. C’est au tour de son conseiller, Bernard Lacombe de vanter les mérites de Mapou Yanga-Mbiwa. Et l’ex-attaquant a aussi a ses petites manies qui consistent à jouer au jeu des comparaisons. « Il me fait penser à Marius Trésor, indique-t-il. Il va très vite, il possède une bonne détente. C’est un grand renfort pour nous. » L’entraîneur de l’OL Hubert Fournier acquiesce et n’a pas grand-chose à rajouter. Jean-Michel Aulas reprend ensuite les commandes et interroge directement l’ancien joueur de l’AS Roma. Alors content d’être à Lyon ? Réponse du nouveau numéro 2 de l’OL : « Je ne m’attendais pas à venir à l’OL, avoue-t-il. Mais je suis content de faire partie du projet lyonnais. Je vais me battre à 100 % pour aider l’équipe. »

Jean-Michel Aulas avec Mapou Yanga-Mbiwa

©AFP
Jean-Michel Aulas avec Mapou Yanga-Mbiwa

"Pas besoin d’un nouvel attaquant"

Place désormais aux traditionnelles questions sur le mercato. Quid des départs de Bakary Koné et Lindsay Rose ? « L’un des deux, au moins, partira d’ici la fin du mercato », affirme JMA. Lyon compte-il enrôler un milieu relayeur ? « On va regarder ce qu’il se passe. Il est possible de faire un certain nombre de choses mais quelques fois, l’excès de joueurs peut nuire », assure Aulas. La piste Sergi Darder  ? « Elle est liée à ce qui est le cancer du foot français, au financement d’une tierce partie. À court terme je ne pense pas que ce soit de ce côté-là qu’il faille chercher. » En cas de départ de Yassine Benzia, ne faudrait-il renforcer le secteur offensif ? Aulas réplique du tac au tac : « Je n’ai pas de demande particulière du coach. On vient de faire signer un contrat à Aldo Kalulu, quant à Maxwel Cornet, il est entré en jeu durant le match à Guingamp. Ils ont des caractéristiques proches de celles de Clinton Njie ». Hubert Fournier qui au départ était favorable à la venue d’un nouvel attaquant, a semble-t-il été convaincu par son président. « On croit beaucoup en Maxwel (Cornet). Il a fait un excellent championnat d’Europe avec les Bleuets. On croit aussi en Aldo (Kalulu). C’est un profil de joueur qui nous a montré qu’il avait sa place dans l’effectif. Il va nous apporter des choses intéressantes. » Et de rappeler que « Yassine (Benzia) n’est pas encore parti ».

Augmentation de la masse salariale de l’ordre de 30 %

Jean-Michel Aulas reprend la parole et annonce que Lyon a « investi 25 millions d’euros » dans le recrutement et que la masse salariale a augmenté « de l’ordre de 30 %. » Avant de quitter son auditoire, le président de l’OL a tenu à motiver ses troupes et adresser un message aux supporters. « Il ne faut pas être négatif, je vous trouve (les médias) dur avec l’équipe. Nous avons disputé deux matchs et nous avons quatre points. Il faut toujours encourager, pousser. Vous ne serez pas déçus. En tout cas, j’ai une confiance absolue dans les joueurs. » Du Jean-Michel Aulas tout craché.

L'actualité de l'OL, 7/7, c'est sur notre site Internet www.olympique-et-lyonnais.com
à lire également
Tout juste auréolé d'un 19e titre de champion de France, le club de basket de Lyon-Villeurbanne a entériné son rapprochement avec l'Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas au début de l'été. Une période charnière pour l'Asvel, dont le président, Tony Parker, livre la stratégie à Lyon Capitale.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut