OL : analyse du match nul face à Bordeaux

TOPS / FLOPS. La pression du résultat, un OL volontaire, une ambiance pesante, des larmes, un but salvateur dans les arrêts de jeu, des sifflets et un arbitre qui se claque. Beaucoup de choses se sont passées, dimanche soir, au stade de Gerland lors de la rencontre OL - Bordeaux (1-1).

Les TOP lyonnais

- La défense : avec les retours de Bisevac et Dabo, et les nouveaux Sarr et Zeffane, l'OL se présentait encore une fois avec une nouvelle arrière-garde. Elle s'en est plutôt bien sorti par rapport aux matches précédents, où on sentait le danger à chaque incursion adverse. Un bon point pour Zeffane, propre dans la relance et proposant des solutions, surtout en première période. Sarr a eu droit à un duel de costaud avec Cheick Diabaté, en tenant bien jusqu'au but encaissé. Bisevac a pour sa part apporté sa sérénité.

- Malbranque : le cœur du jeu lyonnais, c'était lui, et dans tous les sens du terme. Au départ et à l'arrivée de toutes les actions rhodaniennes en première période, il a amené le liant nécessaire entre défense et attaque. Mais il s'est un peu éteint au retour des vestiaires. Ses larmes sur le banc après son remplacement montrent toute sa déception.

- Benzia : Mis à l'écart pendant quelques semaines, comme d'autres jeunes, à cause d'un comportement en deçà de ce qui est attendu, le jeune ailier a été très remuant ce soir. Tantôt à droite, tantôt dans l'axe, sa vivacité et ses dribbles ont posé des problèmes au back four bordelais. Mais à trop vouloir bien faire, il a été un peu brouillon. Le manque de rythme sans doute.

- Le public lyonnais : malgré la mauvaise situation du club actuelle, le 12ème homme des Gones est bien là. il soutient son équipe, malgré quelques minutes où le silence régnait après le but et l'expulsion de Lacazette. Les joueurs peuvent dédicacer le but à leurs fans après ce match.

- Le coaching de Rémi Garde : Fékir et Briand qui rentrent à la 72ème. 91ème minute, Fékir bute sur Carrasso et Briand tacle le ballon dans les buts. Rien à ajouter.

Les FLOPS lyonnais

- Gomis : il avait pourtant bien commencé son match, avec cette belle frappe détournée par Carrasso en première période. Mais petit à petit, Lamine Sané a pris le dessus sur lui, l'attaquant lyonnais perdant pas mal de ballons dos au but. Et quand les centres arrivaient sur lui, il les ratait aussi. Sorti sous les sifflets de Gerland.

- Lacazette : nous en sommes à la 10ème journée de championnat, et Alex a déjà pris son deuxième carton rouge. Certes, en voyant les ralentis de ses deux jaunes, cela paraît sévère. Il n'empêche, le joueur semble très nerveux, et commet beaucoup de fautes (6 avant son expulsion). Son apport offensif s'en ressent, malgré une bonne volonté sur son côté droit.

- Le milieu lyonnais : son homologue bordelais a remporté la bataille du milieu, et de très loin. Un homme symbolise ces difficultés : Clément Grenier. Il a très peu pris le jeu à son compte, seulement en début de deuxième période, laissant cette tâche à un Malbranque trop seul pour cela. Un certain nombre de ballons récupérés dans leur camp était perdu aussitôt au moment d'attaquer, les fautes techniques se succédant. Critiqué depuis le début de saison, l'absent Gonalons a manqué dans l'impact pour ce match.

Plus d'infos sur l'OL à lire sur notre site Internet www.olympique-et-lyonnais.com

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut